En ce moment

Vote identitaire : Quand l’appartenance ethnique prime sur la raison ?

vendredi 5 février 2016 Politique


« L’unité nationale », « le Gabon est un et indivisible ». Voilà des termes volatiles, sans cesse utilisés dans les meetings et autres manifestations politiques, mais qui volent en éclat à chaque scrutin présidentiel, tant les votes ethniques sont fortement ancrés dans la sociologie politique locale. Un phénomène qui gagne du terrain alors que le pays est sur le point d’organiser une nouvelle élection présidentielle dans quelques mois.

Une expulsion pure et simple de la démocratie, et une manipulation des conflits. Le vote ethnique, une donne désormais difficile à dissocier du déroulement de l’élection présidentielle au Gabon. Tant le repli identitaire de plus en plus grandissant, est en passe de devenir le critère déterminant dans le choix du Président de la république. Du nord au sud, de l’est à l’ouest, en passant par le centre, aucune province n’échappe à cette tentation « irrésistible »de voter pour le candidat de son ethnie dans l’isoloir, à la présidentielle.

Et la dernière élection de 2009 en a été, de l’avis des observateurs, l’exemple parfait. Une élection au cours de laquelle on a constaté une importance flagrante des clivages électoraux, jamais enregistrés dans le pays, selon les analystes politiques. Un scrutin durant lequel, les populations du sud, notamment celles du Haut-Ogooué ont attribué plus de 92% des votes, au candidat du PDG simplement parce qu’il est originaire de la province. Dans le même temps, les candidats, originaires du nord, n’ont eu droit dans le Haut-Ogooué qu’à quelques 7 ou 8% des voix.

Même tendance pour les populations du nord, notamment celles du Woleu-Ntem, et une partie du centre, qui avaient voté à plus de 90% pour le candidat originaire du nord, pendant que le candidat originaire du Haut-Ogooué, lui n’avait pas dépassé la barre des 10% dans ces parties du pays. Des scores incontestablement staliniens, mais révélateurs d’un repli identitaire latent, spontanément en éruption au moment de l’élection du président de la République.

Un vote de tous les risques

Un déni volontaire de démocratie, et une identité meurtrière en sommeil, digne d’un archaïsme électoral qu’est le vote ethnique, qui ruine tout essor de démocratie tant revendiquée. Parce que le vote démocratique ne signifie pas forcément bourrage des urnes en faveur de tel ou tel fils de la province, avec des scores à la soviétique, surtout avec toute la transhumance électorale qui prend de plus en corps à chaque scrutin. Mais un choix honnête des élus sur la base de leurs projets de société. Le vote démocratique c’est sur la base d’une appartenance à une nation. Nation en tant qu’entité ayant une histoire commune. Ce qui représente le stade ultime de la maturité politique d’un peuple. Car le vote ethnique, on le sait est l’une des causes des conflits postélectoraux, chaque ethnie cherchant à faire imposer le représentant de son groupe, quitte à ce qu’il soit un ignare, pour enfin disposer des commandes du pays comme son patrimoine personnel.

Ce qui montre bien un paradoxe criard, entretenu le plus souvent par les politiciens manipulant et instrumentalisant eux-mêmes les questions d’ethnicité pour se hisser au pouvoir, et ce, en même temps qu’ils dénoncent le manque de modernité politique et de démocratie. Ignorant consciemment ou inconsciemment que la question de repli identitaire, fut-elle latente, quelque soit le côté où on l’aborde est d’une extrême dangerosité. Surtout quand on se rappelle les exemples tragiques des pays comme la Côte d’Ivoire, le Kenya, la Sierra Leone, le Liberia etc…

Le vote ethnique, en tant qu’une des causes de l’instabilité politique, des lendemains électoraux tourmentés,et des affrontements civils ne devrait plus constituer, de facto un critère systématique dans le choix des gouvernants à l’ère de la modernité politique. Parce qu’il est un vote de tous les risques de dérapage.


CNN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs