Voiries : La route de Makokou, un véritable calvaire !

lundi 23 janvier 2017 Société & environnement


Alors que les voiries rurales et inter urbaines enregistrent des cures de jouvence et réfections, celle menant à Makokou, la capitale provinciale de l’Ogooué-Ivindo, continue de ressembler à une piste d’éléphant.

Pénible ! C’est le qualificatif que bon nombre d’usagers, attribuent à la route menant à Makokou, le chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo. D’une longueur de 94 kilomètres, au départ de la localité d’Ovan (où le bitume s’arrête), la route est à peine praticable. Les cassis résultant du manque d’entretien et les séparations causées par les eaux de ruissellement rendent l’accès difficile voire impraticable. Ainsi pour rallier Ovan à Makokou, il faut compter pas moins de 2 heures 30 minutes. C’est au pas lent que les automobilistes se déplacent sur ce tronçon.

En l’état actuel, seuls les 4x4 et camions s’aventurent sur cet axe routier. « Lorsqu’il pleut ici à Makokou et que cela s’étend sur des kilomètres à la ronde, la route devient presque impossible à pratiquer », explique un autochtone. La conséquence, ajoute-t-il, les véhicules prêts au départ sont contraints d’attendre deux, trois ou quatre jours le temps que le sol sèche, selon l’intensité de la pluie. À différents endroits, des panneaux de signalisations à l’effigie FHEC, indiquent que les travaux avaient pourtant débuté. Une base de stockage, gardée par un individu dans laquelle figurent encore des engins lourds prouvent également qu’il y’a bel et bien eu un début de travaux. Alors que s’est-il passé pour que les travaux s’arrêtent uniquement à Ovan ? L’argent aurait-il fait défaut ? Impossible d’avoir une réponse exacte. Mais une chose est sure, si Makokou se meurt à petit feu et s’apparente à un coin perdu du Gabon, c’est avant tout à cause de cet accès routier difficile et ne favorisant ni les échanges économiques ni le tourisme dans la région.


Michael Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs