Gamba, désormais accessible par voie terrestre !

lundi 3 avril 2017 Economie


Construite grâce à un partenariat public-privé (PPP), dont le montant se chiffre à 31 milliards de francs CFA, la route Mougagara-Loubomo qui connecte la localité de Gamba au réseau routier national permet le désenclavement du chef lieu du département de Ndougou.

Fini le calvaire, disent les habitués de la route Mougagara-Loubomo ! Il y a quelques années encore, pratiquer cette route relevait du parcours du combattant. Aujourd’hui, grâce à l’effort consenti entre la compagnie pétrolière Shell et le Ministère du Pétrole et des Hydrocarbures via la Provision pour les investissements diversifiés et celle pour les investissements dans les hydrocarbures (PID/PIH), la route connaît une cure de jouvence. Etendue sur 53 kilomètres et construite avec la coordination de l’Agence Allemande de Coopération au Développement (GIZ), la route a mobilisé 31 milliards de francs CFA pour sa réalisation.

Grâce à cet investissement qui ouvre la voie à de nouvelles opportunités pour les habitants, Gamba est désormais connectée au réseau routier national (Route Nationale 6), situé entre Mayumba et Tchibanga, à partir de Loubomo. Ce projet a mobilisé 49 opérateurs économiques locaux et créé 500 emplois directs et 240 emplois indirects. Praticable aujourd’hui, la construction de cette route a fluidifié le trafic routier avec comme impact immédiat, une réduction du coût de transport, un accroissement de 63% du volume de marchandises et une nette diminution du coût de certains produits de première nécessité ( de - 8 à -23%).

Dynamique économique

De l’activité de transport en passant par la restauration, à celle du commerce, le bitumage de la route Mougagara-Loubomo a profondément modifié les habitudes et insufflé une nouvelle dynamique aux petites activités économiques. D’un pic de 20 véhicules par jour actuellement où par le passé on n’en comptait un nombre bien inférieur, la route offre aujourd’hui offre des opportunités d’affaires. Félicité Boubalah, commerçante à Gamba, fait partie de ces habitants de la localité, ravie par le bitumage de cette route. « Je transporte moi-même depuis des années ma marchandise sur la route Loubomo-Mougagara et je suis soulagée et très satisfaite par cette grande réalisation. Le mauvais état de la route nous causait parfois d’énormes pertes car la marchandise pourrissait durant le trajet, suite aux pannes des véhicules. Il arrivait que nous passions la nuit sur la route. Désormais, je vais m’approvisionner à Moabi et reviens à Gamba le même jour. Un trajet qui prenait plusieurs jours il y a encore 3 ans », souligne-t-elle. Même écho pour Mahamadou Azizet, transporteur Gamba-Tchibanga qui dit aujourd’hui être content chaque fois qu’il prend le volant. « Je suis transporteur sur ce tronçon depuis de nombreuses années, et c’est formidable de pouvoir désormais le faire en moins de temps et en toute sécurité. Avant, j’effectuais ce trajet en pick-up, mais aujourd’hui, l’état de la route m’a permis d’avoir un gros porteur, pour répondre à la demande croissante des clients ».

Satisfaction

« La route est un facteur de développement économique », fait remarquer le Préfet de Ndougou, Adrien Moukabi. Les externalités induites par la construction de cette route sont nombreuses. En parallèle aux travaux de cette route, des programmes sociaux ont vu le jour et de nouveaux logements ont été construits permettant de reloger plusieurs familles. De même, les populations bénéficient aujourd’hui d’un dispensaire et d’un accès à l’eau potable ainsi qu’à l’électrification solaire. C’est le quotidien des communautés locales qui a été transformé.

« Cette route est pour nous une délivrance. Avant, pour aller acheter des vivres à Tchibanga, il fallait parcourir 10 km à pied jusqu’à Loubomo où s’arrêtaient les transporteurs. Au retour de Tchibanga, nous étions contraints d’effectuer plusieurs tours de Loubomo à Panga pour transporter à pied, la marchandise achetée. Grâce à Shell Gabon, ce calvaire est terminé. Aujourd’hui, je peux me déplacer de Tchibanga. à Panga en taxi », explique Adèle Koumba Moussoungou, une habituée du tronçon. Le Préfet de la localité souhaite pour sa part que « cette route (…) participe à l’éclosion économique de la commune de Gamba. »


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs