Vœux à la nation : La perception des Gabonais !

mercredi 2 janvier 2019 Politique


Comme la tradition le veut, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, depuis le Maroc où il poursuit sa convalescence a présenté ses « meilleurs vœux de santé, de bonheur et de prospérité » aux peuples gabonais. Plus court que d’habitude, le discours est un modeste texte qui dresse un lapidaire bilan et les priorités de sa gouvernance.

En plus de huit ans de pouvoir, c’est la première fois que le Président de la République, Ali Bongo Ondimba prononce devant le peuple gabonais un discours aussi lapidaire voire laconique, et ce, aussi bien dans la forme que le fond. Une sortie inhabituelle à mettre certainement à l’actif de son état de santé. Mais l’exercice était-il vraiment obligatoire ? En prononçant ce discours, le Président de la République a voulu répondre aux diatribes des uns et des autres qui s’interrogeaient sur sa capacité à se tenir droit devant une caméra et parler aux Gabonais. Une manière pour ce dernier de balayer d’un revers de la main, les spéculations relatives à ses aptitudes à gouverner. Malheureusement, en se prêtant à cet exercice forcé, les critiques se sont accentuées.

Quid du contenu ?

Que retenir donc de ce discours tant attendu et par la suite critiqué par de nombreux Gabonais ? A en croire l’avis de plusieurs téléspectateurs, le contenu a été extrêmement plat et dénué de toutes perspectives économiques et sociales. Si le discours des vœux à la nation de l’année dernière a été accentué sur le renforcement des mesures sociales et prioritaires telle la gratuité des frais d’accouchement dans les hôpitaux publics, celui de 2019 est tout sauf, explicite. Malgré le lapidaire rappel d’une année 2018 « marquée par la mise en place des mesures fortes pour retrouver l’équilibre budgétaire » et les assurances du Président de la République d’être fidèle à ses engagements en faveur de l’amélioration des conditions de vie des populations, rien ne montre par quels moyens ce dernier parviendra à ses fins comme cela a été le cas lors des discours précédent.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs