Victoire de Trump : Le Gabon doit-il craindre pour sa coopération avec les USA ?

mercredi 16 novembre 2016 Economie


La coopération bilatérale entre les USA et le Gabon est visible dans de nombreux domaines, seulement ces dernières années, l’accent est essentiellement mis sur l’African Growth and Opportunity Act (AGOA). Avec Donal Trump, président élu des États-Unis, qu’en sera-t-il du programme en Afrique et particulièrement au Gabon ?

Donald Trump, 45e président des Etats-Unis d’Amérique. Quel sera l’avenir de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA), la loi américaine adoptée en 2000, renouvelée en juillet 2015 par l’administration Obama et qui exempte de droits de douanes, un ensemble de produits en provenance d’Afrique subsaharienne notamment du Gabon sur le sol américain ? Certes, l’AGOA n’est pas le seul programme qui met en relation les Etats-Unis et les pays africains, mais c’est le seul s’inscrivant sur le long terme (2015-2025).

Le Gabon bénéficie de la coopération américaine dans les secteurs de la sécurité, les investissements directs étrangers, l’Environnement, le renforcement des capacités de l’administration et dans bien d’autres domaines commerciaux comme l’AGOA qui demeure le programme clé. D’ailleurs, le risque de rupture du programme précité n’ébranle pas les dirigeants gabonais qui viennent de porter sur les fonts baptismaux un « Centre des ressources AGOA ». Soulignons tout de même que l’ignorance du nouveau président américain des dossiers africains doit sérieusement interpeler les dirigeants du continent. Il est prématuré d’affirmer que l’AGOA vit ses dernières heures, mais les prises de position du nouveau dirigeant américain et la méconnaissance de son entourage sur questions africaines font tout de même réfléchir.

Le Gabon doit-il s’inquiéter ?

Oui et non ! En effet, le fait que son entourage et lui ignorent tout ou presque du continent africain doit ouvrir de nouvelles perspectives après l’ère Obama mais la trajectoire empruntée par le monde actuellement, les conflits idéologiques d’intérêts à l’exemple de la percée des pays vers des territoires non traditionnels, la question de la concurrence mondiale pourrait amener le nouveau Président à considérer autrement les accords en instances dont : l’AGOA.

Visiblement, la convergence des idées de Trump sur la question de l’économie américaine vire vers un protectionnisme acharné sur tous les fonds : économie, social et politique. Partant de ce constat, certains pays africains qui reposent leur espérance sur l’aide au développement ne doivent pas trop compter sur la continuité de cette politique. Car Donald Trump a clairement spécifié que ce qui prime pour lui, ce sont les intérêts américains !

La question que chacun peut alors se poser est celle de savoir : qu’est-ce que les Etats-Unis gagnent réellement avec l’AGOA ou les autres accords avec l’Afrique ?


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs