Urbanisation : La recette magique de Bruno Ben Moubamba

mercredi 9 novembre 2016 Politique


Le Vice-Premier-Ministre en charge de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement, Bruno Ben Moubamba a, à l’occasion d’une conférence de presse tenue le mardi 08 novembre courant à l’hôtel Edena d’Awendjé, égrainé un chapelet de mesures visant à atteindre « l’objectif 20 » du plan stratégique Gabon Emergent qui consiste à garantir l’accès au logement à tous.

Le Vice-Premier-Ministre a d’entrée de jeu relevé les nombreux griefs effectués contre son département ministériel et agences placées sous sa tutelle. « Il faut en finir avec le désordre urbanistique encouragé par des personnes désordonnées et par des fonctionnaires véreux. Les agences ont été créées, en principes, pour faciliter les choses et non pour les alourdir. Nous nous étonnons du comportement de certaines de ces agences gouvernementales, qui se permettent de faire tout et son contraire. Comment comprendre, aujourd’hui qu’on ait des permis sur des zones inondables ? Comment comprendre que des sociétés civiles immobilière fantôme possèdent des centaines d’hectares, en dépit du bon sens ? » a lancé vertement Bruno Ben Moubamba.

Ce dernier s’en est également pris aux collectivités locales. Pour le Ministre de l’Urbanisme, « il faut lancer un nouvel ordre urbanistique en partant du PK0 de Libreville autour de la Baie des Rois jusqu’à l’intérieur du pays ». Pour y parvenir il entend mener des réformes dont celle de l’Agence Nationale de l’Urbanisme, des travaux topographique et du cadastre (ANUTTC) par le dépôt d’un projet de loi fixant son cadre général, la Société Nationale Immobilière (SNI) ainsi que la Société Nationale des Logements Sociaux (SNLS), la Brigade Spéciale de l’Urbanisme et de la Construction (BSUC) et le Centre Technique de l’Habitat (CTH).

Ces réformes préconisées par Bruno Ben Moubamba seront suivies de la création d’un nouveau système d’identification cadastrale et foncière. « En d’autres termes, ceux qui vivent dans les quartiers sous-intégrés, dit MAPANES, vont avoir un numéro d’identification cadastrale, qui facilitera à l’avenir, les opérations de réaménagement et de mouvement des populations dans l’espace. Car en effet, les gabonais ont le droit d’avoir un titre foncier », dixit Bruno Ben Moubamba.

Des chantiers qui nécessitent des ressources humaines, d’où l’organisation très prochaine du concours d’entrée à l’Ecole du Cadastre et des Sciences Géographiques (ENCSG) pour le recrutement de 120 postulants. Le Ministre entend néanmoins travailler avec toutes les compétences disponibles au sein du Ministère dont ils ont la charge sans effectuer une quelconque chasse aux sorcières.


Tony Muru

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs