UPG : Tant va la cruche à l’eau qu’elle finit par se casser !

lundi 17 octobre 2016 Speciales


La sagesse africaine a ceci de particulier qu’elle nous révèle souvent, sinon toujours, des réalités expérimentées bien avant nous par des anciens qui ont empiriquement décidé de les consigner sous forme de proverbes. Ce qui se passe à l’Union du Peuple Gabonais, UPG, depuis le décès de son président- fondateur Pierre Mamboundou Mamboundou a de quoi nous conforter dans notre thèse, à partir du moment où l’on se rend compte de la mort lente du parti qu’il a longtemps incarné depuis l’Hexagone, œuvre de quelques lieutenants peu ou mal inspirés au pire des cas.

Ce que nous retiendrons toute notre vie, c’est l’appel lancé de son vivant par Pierre Mamboundou à Bruno Ben Moubamba pour qu’il intègre l’UPG qui avait visiblement besoin de cadres pour se revigorer et aller à la conquête du pouvoir à armes égales du point de vue de la conception politique avec les autres formations présentes sur l’échiquier national. Quelle ne fut pas la surprise pour certains de constater que le jeune « Upégiste » rejeta la main tendue du leader charismatique pour qu’en 2016, c’est-à-dire maintenant, un concours de circonstance le conduise à la maison « des hommes de Ndendé » et à accepter la proposition du Chef d’Etat gabonais de venir participer à un gouvernement d’ouverture.

C’est pour l’histoire ! Ce qui nous intéresse le plus ici, c’est l’ambivalence des positions du vice-Premier ministre devenu qui, après avoir dans un passé même récent penché pour une thèse, s’est le lendemain fourvoyé sur des voies diamétralement opposées. S’il est vrai que l’ambition de tout parti est de conquérir le pouvoir, il est tout aussi vrai que l’on conquiert celui-ci au moyen d’une forte assise populaire, d’une base sociologique dynamique tant du point de vue quantitatif que qualitatif.

Bruno Ben Moubamba qui est un « illustre inconnu » pour de nombreux Gabonais, à part ceux aux côtés de qui il a vécu, dixit, dans les « mapanes » avant son voyage pour l’Hexagone, est-il sûr de rassembler du monde autour de lui , comme l’ont fait avant lui, Paul Mba Abessole, Pierre Mamboundou et plus près de nous Jean Ping, pour espérer succéder à Ali Bongo Ondimba un jour ? Ou est-il convaincu qu’en faisant cavalier seul, il a des chances d’être entendu par la majeur partie de ses compatriotes ? La formation politique qu’il entend créer, a beau s’appeler « l’Alliance pour le changement et le renouveau », cela ne suffit pas pour distraire une fois de plus, pardon… attirer du monde autour d’on ne sait quel idéal.

Mais, l’on comprend qu’il veuille plutôt attirer l’attention du « distingué camarade » dont il risque à la longue de suivre les pas, suivez mon regard, pour de plus en plus se faire une place au soleil et jouer des coudes, comme cela est de tradition dans ce milieu, à bien d’autres parmi ses aînés au sein de l’appareil d’Etat. Pour cela, y a qu’à lire « le Prince » de Nicolas Machiavel, il faut savoir pactiser avec des pensées au nombre desquelles la très célèbre « la fin justifie les moyens ».

Pendant ce temps, notre conviction selon laquelle, les jours de l’UPG sont comptés ne fait que se densifier au point de nous amener déduire avec bon nombre, qu’à force de tirer sur la ficelle, elle finit par rompre. Comme pour dire que l’écartèlement de cette formation politique qui a pourtant représenté une alternative au Parti démocratique gabonais aux yeux de plusieurs Gabonais, finira par lui être fatal. Car, qu’est-ce qui pourra bien rester d’un parti en lambeaux à force de déchirures intestines si l’on tient compte du fait que l’heure est aux grands ensembles ? Et nous de déduire à la lecture de la sagesse populaire que tant va la cruche à l’eau qu’elle finit par se casser !


Dounguenzolou

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs