Un incendie ravage des habitations au quartier Akébé Ville

jeudi 8 octobre 2015 Société & environnement


Trois villas construites par le passé par la Société Nationale Immobilière (SNI) ont été détruites hier jeudi 8 octobre 2015, à Akébé ville, dans le troisième arrondissement de la commune de Libreville, par un incendie d’une violence importante.

La triste scène faisant de trois familles gabonaises des sans-abris s’est produite, jeudi 8 octobre 2015, au quartier Akébé Ville, dans le troisième arrondissement de la commune de Libreville aux alentours de 15 heures.

D’après les témoignages des riverains, le feu serait parti du plafond d’une pièce située au rez-de chaussée d’une habitation à deux niveaux, non loin du célèbre « Hôtel du Stade », juste derrière l’immeuble abritant les anciens locaux du Parti Démocratique Gabonais (PDG), avant de se propager à l’ensemble des autres pièces de la maison puis, de deux villas voisines.

« Nous étions assis à la terrasse de notre maison quand soudain, nous avons vu une de nos voisines courir en pleurant. Au même instant, nous avons vu de la fumée sortir de la maison juste en face. C’est à cet instant que nous avons compris qu’il s’agissait d’un incendie », a souligné un habitant du quartier.

Arrivés une heure après le début du drame, les sapeurs-pompiers ont pu malgré tout neutraliser les flammes. Malgré tous leurs efforts deux autres appartements ont été entièrement détruits.

Aucune perte en vie humaine au moment où nous publions cet article n’est à déplorer mais d’après les dires du voisinage, un court-circuit pourrait être à l’origine de ce drame.


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs