Tsonon Belembe Ginaëlle : Parcours musical atypique !

vendredi 6 mai 2016 Culture & people


Timide de nature, Tsonon Belembe Ginaëlle, 25 ans, philosophe en devenir se confronte au public pour la première fois. Elle n’avait jamais fait de scène ni même déjà fait entendre sa voix en public avant l’expérience Airtel Trace music star.

Tempérament calme, la vingtaine et très réservée, Tsonon Belembe Ginaëlle, le dernier profil, dans la série des portraits des finalistes du concours Airtel Trace Music Star 2016 fait partie de ces candidats atypiques rencontrés tout au long de cette aventure musicale. Comme ses concurrents, Tsonon Belembe Ginaëlle a grandi avec la musique dans la tête, sauf que contrairement à certains d’entre eux, elle n’a jamais osé faire entendre sa voix en public.

"Je me disais que si je me lançais dans la musique, cela pourrait me nuire et nuire à mon parcours scolaire", confie t-elle. Cette peur de l’inconnu a été renforcée par les parents de Tsonon Belembe Ginaëlle qui, durant des années, lui ont répété qu’il n’y avait pas de débouché dans la musique. "Je chantais uniquement à la maison. Je n’avais que l’école en tête. En Afrique, les parents ne laissent pas souvent l’occasion aux enfants d’exprimer leur passion. Personne ne nous encourage", déplore l’artiste en herbe.

Chez notre finaliste, l’école a été durant des années, la priorité. La musique n’avait que très peu de place ! "Mes parents ne pouvaient pas accepter que je me dévoue entièrement à la musique. Et à la maison, si tu ne faisais pas l’école, tu ne valais rien", confie-t-elle. Lorsqu’elle accordait un peu de temps à la musique, c’est dans sa chambre, loin du regard de ses proches qu’elle travaillait sa voix. Pas question pour elle de la faire entendre au-delà des murs de sa chambre. Cette attitude de la finaliste à intérioriser sa passion et contenir ses pulsions pour la musique s’explique en partie par sa personnalité et l’attitude de ses parents.

Son dévouement pour l’école n’a pas été en vain. Après un primaire plutôt réussi entre les jardins de la Peyrie, l’école de Damas, l’école publique de Belle-vue3, le CES d’Awoungou et le lycée d’Oloumi où elle a eu son baccalauréat, Tsonon Belembe Ginaëlle fait un bref tour à l’Université Omar Bongo (UOB), un établissement qu’elle n’a pas "aimé". Aujourd’hui, c’est à l’Ecole Normal Supérieur (ENS) que notre finaliste suit sa formation. Elle est en quatrième année de philosophie.

Airtel trace Music Star, occasion inédite

La compétition Airtel Trace Music Star était une occasion inédite pour Tsonon Belembe de faire entendre sa voix. "Je n’ai jamais eu le courage de participer à un casting ni même à un karaoké", avoue-t-elle. Si elle a osé participer à cette compétition, c’est avant tout à cause du caractère intimiste du casting. Il suffisait juste de poser sa voix et de l’envoyer par téléphone. "Tu appelles anonymement, tu es dans ta chambre, dans ton coin à toi avec ton téléphone. Cela m’a tenté et m’a permis de me lâcher", explique-t-elle.

A l’issue des votes, Tsonon Belembe Ginaëlle était surprise de voir qu’elle faisait partie des cinq finalistes retenus pour la dernière compétition locale. Cette expérience lui a permis de comprendre que sa voix valait de l’or. "Cela m’a confirmé que ma voix était exceptionnelle parce que si sur le millier de candidats enregistrés lors de la compétition, j’ai été retenu parmi les cinq finalistes, cela promet", fait-elle remarquer.

Après Airtel Trace Music Star...

Faire carrière dans la musique, Tsonon Belembe Ginaëlle y songe depuis cette expérience réussie. Après la compétition Airtel Trace Music Star, elle dit désormais vouloir prendre la musique au sérieux et lui accorder le temps qu’elle mérite. "Je mettrais une partie de ma tête dans la musique. Je vais essayer de composer et aller en studio de temps en temps et voir ce que cela pourrait donner", projette-t-elle. Peut-être le début d’une belle carrière musicale pour Tsonon Belembe Ginaëlle avec Airtel Trace Music Star.


3M

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs