Travaux publics : L’aménagement de la voirie de Sibang interrompu !

vendredi 12 février 2016 Société & environnement


Désolation ! Alors que bon nombre d’usagers et résidants de l’axe Sibang/PK 9, veulent voir cette voirie bitumée, le chantier est tout simplement à l’arrêt et sans que personne ne sache trop pourquoi. Qui donc de Socoba, l’entreprise adjutatrice ou l’Etat, est à l’origine de cet arrêt des travaux ?

Pour souvenir, c’est en mi-novembre dernier qu’Ali Bongo Ondimba s’était rendu dans le 6ème arrondissement, au quartier Sibang pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de l’axe menant PK 9. « Pour le développement, nous devons relier notre pays des zones rurales jusqu’aux villes », affirmait-il et « nous avons commencé par l’intérieur, à présent, nous améliorons durablement les villes et réhabilitons ces routes que beaucoup de compatriotes empruntes tous les jours », renchérissait-il. Les travaux de réhabilitation de cette voirie urbaine devraient en temps normal prendre fin en décembre et le chantier, livré le même mois. Malheureusement, ce n’est toujours pas le cas.

Les délais de livraison n’ont pas été respectés. Sur le terrain, les machines de Socoba, entreprise adjudicatrice du marché sont en arrêt et la route est toujours impraticable. Le plus gros du travail a déjà été réalisé. Les trottoirs, les bornes et la mise à niveau de la route ont été posés, mais les travaux ont été interrompu.

Lors du démarrage des travaux de réhabilitation de cette voirie, ils étaient nombreux à Sibang a loué cette action publique. Mais depuis, c’est la désolation totale. Certains, pessimistes ne croient même plus que ce chantier sera un jour mené à terme surtout que c’est Socoba qu’il le conduit. « C’est ça le Gabon, on commence un travail et on ne l’achève jamais. Et dans tout cela, les autorités sont là, elles regardent sans sanctionner », s’indigne un usager rencontré à Sibang.

Pour bon nombre d’habitants, c’est le calvaire. « Pour rallier nos domiciles les nuits, nous sommes désormais obligés de marché plusieurs mètres, dans le noir et avec tous les risques de braquage que cela comporte », explique une habitante de Sibang. Le même calvaire, les conducteurs le subisse également. Pour rallier les quartiers périphériques, ils doivent remonter par Evasion pour sortir à la nationale. Un tour que beaucoup n’apprécient pas en particulier les transporteurs en commun.

La voirie dont les travaux ont été interrompus, s’étend sur un petit tronçon d’à peine 500 à 600 mètres. Visiblement, les travaux de réhabilitation de cette voie ne devraient pas mettre du temps à être achevés. Mais comme de coutume au Gabon, ces travaux piétinent. Qui donc de Socoba, l’entreprise adjutatrice ou l’Etat retarde l’avancement des travaux de ce ?


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs