Transport ferroviaire : Quand l’afflux des électeurs montre les limites de SETRAG !

lundi 15 octobre 2018 Société & environnement


Des trains qui ne respectent plus les horaires de départ et d’arrivée, des clients qui dorment à même le sol dans les gares, attendant en vain leur départ, et ce, avec des retards de près de 24 heures, d’autres avec des bébés exposés au froid de la nuit, etc. Telles sont les difficultés auxquelles font face les clients qui empruntent par train, l’axe Owendo-Franceville depuis près de deux semaines. Raison évoquée : l’afflux des électeurs qui ont fait le déplacement de leurs localités à l’intérieur du pays pour le compte des élections couplées 2018.

Manifestement les publicités grandeur nature qui font état de l’acquisition de nouvelles voitures (Ndlr : wagons), d’amélioration du confort pour les clients auront montré leur limites face aux mouvements des électeurs de Libreville vers l’intérieur du pays et vice-versa. Pour mieux faire face aux délégations des différents candidats et leurs électeurs, la société a ajouté de nouveaux wagons, surtout pour le train Ntsa qui a été prolongé, jusqu’à 26 wagons. Ce qui a rallongé le train d’une longueur de près d’un kilomètre. Une telle rallonge a eu pour effet direct, le ralentissement de la vitesse du train, surtout sur une ligne ferroviaire qui s’est complètement dégradée, notamment entre Owendo et Boué, contraignant ainsi les conducteurs à rouler parfois à 10 km/h. Ainsi donc pour parcourir 100 km, il faut au moins trois à quatre heures de route.

Tenez par exemple le train parti de la gare d’Owendo jeudi 11 octobre dernier à 8 heures du matin est arrivé à Franceville le vendredi 12 octobre courant à 2h 10 du matin. Ce qui a eu pour conséquence directe, le report du voyage de jeudi soir à partir de la gare de Franceville. Les clients déjà en gare ont dû passer la nuit sur place à la gare pour voyager finalement lendemain vendredi à 9h du matin et arriver à Owendo à 24 heures, obligeant ainsi ceux qui devaient quitter Owendo vendredi soir à voyager finalement samedi à 7 heures du matin pour arriver à Franceville à 24 heures.

La situation bien que causant de dommages énormes aux clients ne semble pas préoccuper outre-mesure les responsable de SETRAG qui ne dédommagent que selon leur bon vouloir. Il faut rappeler que c’est un peu près d’un millier des clients qui empruntent le train chaque jour. Un effectif qui est souvent doublé en période de haute saison (vacances, fêtes, élections etc.). Le tout avec des tarifs allant de 32.000 à plus de 50.000 selon les wagons.


Leno KOLEBA

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs