En ce moment

Tournée Républicaine : Ali Bongo Ondimba réitère l’appel à la paix !

mardi 9 août 2016 Politique


« Nous devons nous retrousser les manches et changer ensemble. C’est le temps d’un nouveau septennat, celui de l’Education et de la formation des jeunes », tel est la substance du message délivré par Ali Bongo Ondimba lors de de la clôture de sa tournée républicaine. Laquelle tournée s’est achevée, lundi 8 août courant dans la capitale économique en présence du gotha politico-administratif de la province.

Le stade Pierre-Claver Divungui a refusé du monde, hier lundi 8 août à l’occasion de la clôture de la Tournée républicaine, entamée en mi-juillet dernier à Tchibanga par le Président gabonais. Durant un peu plus de vingt minutes, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba a exhorté les populations de l’Ogooué-Maritime à œuvrer quotidiennement à l’instauration de la paix. Comme un peu partout ailleurs, le Premier Magistrat gabonais est revenu sur les grandes réalisations de son mandat en cours d’achèvement dont la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et Garantie Sociale, CNAMGS. « Nous sommes particulièrement fiers, nous gabonais d’avoir eu la CNAMGS. Cette Caisse Nationale d’Assurance Maladie et Garantie Sociale qui est une véritable réussite. Une réussite pour nos enfants », a martelé Ali Bongo Ondimba.

Conscient de l’ampleur des chantiers restant à réaliser pour améliorer le vécu des gabonais, le Chef de l’Etat invite à la prise de conscience collective. « Je suis venu vous dire que nous n’avons pas une minute à perdre. Nous devons accélérer. (…) La deuxième mi-temps va bientôt s’engager et c’est un match que nous devons gagner à la fin du temps réglementaire sans prolongation » a lancé Ali Bongo Ondimba. Ce dernier est d’avis que le processus de développement du Gabon et particulièrement celui de la capitale économique doit être accéléré.

Revenant sur la crise pétrolière dont les affres se font ressentir à Port-Gentil, l’hôte du jour a déclaré « Je sais qu’en ce moment Port-Gentil souffre avec la crise du pétrole ; Port-Gentil souffre, je le sais et je le sens. Aussi je suis venu vous dire chers compatriotes que nous n’allons pas nous laisser faire. Nous allons continuer à nous battre  ». Pour améliorer le vécu des populations, Ali Bongo Ondimba prône, entre autre pour le renforcement de l’Education et de la formation professionnelle. Des axes stratégiques passant indubitablement par la participation des jeunes et des femmes, comme l’a martelé la première autorité gabonaise. « Ce que femme veut Dieu veut » a rappelé le Chef de l’Exécutif. Occasion pour lui de revenir sur le système de quota dans les postes électifs dont il est le chantre.

A quelques jours de l’ouverture de la campagne (Ndlr : le 13 août prochain), Ali Bongo a invité les populations de l’Ogooué-Maritime à monter dans le « train de l’émergence », avant qu’il ne soit trop tard. « J’ai besoin de votre force pour que triomphe l’égalité des chances, car la route de l’émergence est droite devant nous. Le pays est en paix, le développement est en route, le pays est en chantier. Je suis venu vous parler d’amour, je sais votre impatience. C’est le temps d’aller de l’avant  » a-t-il lancé.

Pour rappel avant le meeting présidentiel du stade Pierre-Claver Divungui, Ali Bongo Ondimba s’est au préalable rendu dans les villes d’Omboué, Ndougou et Mpaga avant de procéder à l’inauguration de la Maison de la Jeunesse et de la Culture de Port-Gentil.


YFI

Vos commentaires

  • Le 10 août à 10:00, par Ceds33 En réponse à : Tournée Républicaine : Ali Bongo Ondimba réitère l’appel à la paix !

    Mon cher gabao.kool, j’adhère pleinement à ton analyse. Parfois, nous avons l’impression que ce n’est que maintenant qu’Ali et sa bande découvrent les problèmes des gabonais. Après avoir piller le pays pendant 7 ans, on vient nous faire d’autres promesses. Mais ce qui me désole encore plus, c’est la naïveté du peuple gabonais. On soutient un régime qui, depuis des années, nous a plongé et maintenu dans la précarité. Je lis partout sur les réseaux sociaux, les soutiens au grand émergent, lancés par la jeunesse gabonaise. Ce qui est d’autant plus drôle, c’est que c’est cette même jeunesse qui se plaint du chômage.
    Je suis maintenant convaincu qu’un peuple n’a que les dirigeants qu’il mérite. Au lieu de choisir des dirigeants à même de développer le pays économiquement, socialement et politiquement, le peuple gabonais choisit des dirigeants qui le maintiennent dans la précarité. On vient nous parler aujourd’hui d’égalité de chances, soit. Mais, pendant plus d’une (1) semaine, les médias publiques du Gabonais diffusent la tournée républicaine du grand émergent, alors que dans le même temps, d’autres hommes politiques (candidats déclarés à l’élection présidentielle) animent des causeries politiques sur le terrain mais aucune trace de ces images sur les médias publiques gabonais. Que l’égalité des chances que l’on vient nous vendre aujourd’hui, commence par là. Tous les candidats doivent avoir le même accès aux médias publiques !!

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 23:05, par gabao.kool En réponse à : Tournée Républicaine : Ali Bongo Ondimba réitère l’appel à la paix !

    Ce CHIEN de la république parle de la CNAMGS comme si il était le créateur de cet organe qui, de même, tourne au ralenti ; les pharmacies refusent désormais de donner les médicaments aux patients parce que l’Etat dirigé par le plus gros CHIEN de l’Afrique ne règle pas ses dettes. Ce CHIEN de la république parle de paix comme si tous les individus qui ont perdu leurs boulots, depuis son hold-up de 2009, se réjouissaient publiquement de leur chômage. Ce CHIEN de la république parle du renforcement de l’éducation et de la formation professionnelle comme s’il s’agissait d’une nouvelle découverte, alors qu’il en ait été ainsi depuis 2009, et qu’il le demeura tant que le plus gros CHIEN y serra là. Ce gros CHIEN de la république parle de l’égalité des chances comme si le gros CHIEN lui-même et son guru Béninois, l’accro-imbécile, autrefois mystico-démarcheur immobilier et DJ des snacks bars des banlieues parisiennes, avaient le mérite d’être respectivement président et discarb de notre pays, l’un comme l’autre sont gabonais par adoption, ils n’ont aucune formation professionnelle vérifiée.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 22:00, par Florence En réponse à : Tournée Républicaine : Ali Bongo Ondimba réitère l’appel à la paix !

    C’est validé ! Ali 2017C’est le temps d’aller de l’avant.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs