Total Gabon : La production se redresse mais les performances sont toujours à la baisse

vendredi 13 novembre 2015 Economie


Résultat net déficitaire au troisième trimestre, chiffre d’affaires en baisse, perte, capacité d’autofinancement et investissements en déclin, Total Gabon poursuit l’effort de stabilisation de sa production mais la conjoncture du marché pétrolier n’avantage pas ses performances.

Les résultats du 3eme trimestre de Total Gabon viennent d’être diffusés. La Compagnie pétrolière, filiale de la multinationale française Total enregistre pour la période citée, un résultat net déficitaire de l’ordre de -8 millions de dollars. Le chiffre d’affaires également en baisse, plonge à -46% pour 661 millions de dollars soit, une perte de -35 millions de dollars. La capacité d’autofinancement et d’investissements n’en reste pas moins stable et enregistre une baisse respective en pourcentage de -79% et -60%.

Fait rassurant, la production, grâce au succès des interventions opérées sur les champs d’Anguille Marine Nord et de Girelle Marine de Coiled tubing et de la mise en production de deux puits de la phase 3 du redéveloppement d’Anguille, s’est redressée. Pour Total Gabon, la mise en production de ces champs a permis de compenser plusieurs difficultés notamment celles rencontrées sur le puits ATO012 (champ ATORA) et le pipeline Coucal.

Si le redéploiement de la production n’explique pas la chute drastique des performances de la compagnie, les éléments de dépréciation des prix donnent par contre une réponse exhaustive. En effet, avec un cours du Brent moyen à 55,30 dollars le baril largement en baisse lorsqu’on compare au 106,5 dollars d’il y a un an, la tendance de chute des indicateurs de performances peut s’expliquer.

Cet élément n’est en soi pas unique dans l’ordre des éléments explicatifs à la contre-performance de Total Gabon. Le prix des bruts du pétrolier national qui a décru de plus de 50% par rapport aux neuf premiers mois du précédent exercice et la contraction de la production de pétrole brut des champs opérés qui a plongé de -4% pour 56.600 barils par jour renforcent les explications à l’origine de la chute de performances de la compagnie pétrolière.

Dans l’espoir de renouer avec des résultats positifs, Total Gabon poursuit des études sur le permis Diaba et le permis Nziembou opéré par Perenco. Fin juillet passé, la compagnie a mis en production, le puit AGMN081, dix-huitième puits sur les vingt-et-un de la phase 3 du projet de redéveloppement du champ d’Anguille. Les trois derniers puits sont prévus en 2017. Grâce à l’aboutissement de ce projet, la compagnie pétrolière devrait dépasser l’objectif de 20.000 barils par jour.


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs