Tentative de coup d’Etat/Coupure d’internet : Un gros préjudice !

mardi 8 janvier 2019 Economie


Encore une fois, internet a été coupé durant presque quarante huit heures. Une mesure prise officieusement et unilatéralement par les pouvoirs publics, comme cela a été le cas en 2016, lors des émeutes postélectorales. Un véritable manque à gagner pour de nombreux opérateurs économique, pire une estocade à l’économie numérique du Gabon.

Il est devenu monnaie courante au Gabon de priver les populations d’internet, et ce, sans les prévenir ou leur présenter quelconque excuse. En atteste la dernière coupure d’internet à la suite de la tentative de coup d’état manqué du lundi 7 janvier dernier. Cette stratégie de verrouillage des réseaux sociaux n’est pas sans conséquence pour l’économie numérique dont le Gabon vante fièrement son leadership dans la sous-région et en Afrique. Et pour cause, le recours à la coupure systématique d’internet entraine un sérieux préjudice au secteur. En effet, de maturité récente, la part du numérique dans le PIB est de l’ordre de 5% en 2011. Cette contribution est portée par l’augmentation de la population ayant accès à Internet qui est passée entre 2010 et 2015 de 14% à 67%.

L’augmentation de cette population a impacté le quotidien des populations en facilitant l’accès aux services, comme le règlement des factures d’eau et d’électricité, les paiements en ligne, les transferts d’argents via le mobile banking… Il est indiscutable que les innovations portées par ce nouveau secteur participent à la vitalité de l’économique du pays. L’avènement du haut débit au Gabon montre donc que de nombreux secteurs sont connectés à Internet et dépendent de l’accès à ce réseau. Du coup, l’attitude des gouvernants à couper internet à chaque crise est tout sauf rentable dans la mesure où, cette pratique affecte le rendement journalier des entreprises spécialisées dans ce domaine.

Conséquences : le pays enregistre des pertes financières considérables. Les transactions affiliées telles que l’envoi ou le retrait d’argent, l’achat des billets de voyages et bien d’autres affectent le rendement de ces entreprises. Jusqu’à quand ce jeu de chat et de la souris va-t-il durer, quand on connaît les conséquences sur l’économie ?


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs