Taxes municipales : Les prélèvements sont suspendus

jeudi 29 septembre 2016 Economie


La mairie de Libreville vient d’annoncer la suspension du prélèvement des taxes municipales. En cause, les casses et pillages dont ont été victimes les propriétaires des structures commerciales au sein de la capitale gabonaise.

Permettre aux commerces et autres structures similaires des se restructurer et de recouvrer une certaine santé financière après la vague de destructions et pillages qui ont suivi l’annonce des résultats de la dernière élection présidentielle par la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap), le 31 août dernier, voilà le principal objectif de la décision de suspension de prélèvements de taxes émise par la mairie de Libreville.

Elle concerne l’ensemble des opérateurs économiques de la commune de Libreville. Durant une période indéfinie, les prélèvements, les recouvrements des droits et taxes municipales, les contrôles de routine souvent effectués par la mairie ainsi que les prélèvements des amendes d’hygiène seront provisoirement suspendus. Aucune indication sur la date de la reprise de ces activités n’a été mentionnée par la mairie de Libreville. Une nouvelle qui fait le bonheur des commerçants.

La mairie indique par ailleurs dans son communiqué que « toute personne physique ou morale effectuant des contrôles ou toutes autres activités de recouvrement durant cette période s’expose à des sanctions prévues par la loi et textes en vigueur ».

Au Gabon, les prélèvements, recouvrements de droits et autres taxes fiscales représentaient 14,6% du PIB en 2011 contre 12,6% en 2005. Au niveau communal, les chiffres ne sont certes pas divulgués mais à lui seul, le marché Mont Bouët représente près de 10 millions de francs CFA de recettes fiscales municipales journalières. Les biens de consommation courante et les biens intermédiaires représentent le gros du rendement financier fiscal au Gabon.

A n’en point douter, les prélèvements, recouvrements de droits et autres taxes fiscales demeurent des sources de rendement financier importants pour la mairie de Libreville. Une interruption, fut-elle momentanée, est un gros manque à gagner pour la commune.


3M

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs