Syndicats des douanes : deux approches opposées

jeudi 25 mai 2017 Société & environnement


Deux syndicats de la même administration ayant des intérêts communs sont opposés dans la stratégie du règlement des maux qui minent leur administration. Le SAAD hostile au mouvement de grève s’oppose à la stratégie de l’intersyndicale des douanes regroupant le Snad, Synatrad, le Synaperdouane et la Transparence à l’origine de la paralysie de l’administration douanière.

Deux approches opposées sont perceptibles dans l’action des syndicats des douanes dont l’administration est paralysée par une grève depuis près d’un mois. Le Syndicat Autonome des agents de la Douane (Saad) privilégie la négociation, loin de se joindre au mouvement de grève et l’intersyndicale des douanes composé du Snad, de la Synatrad, de la Synaperdouane et la Transparence qui eux privilégie l’option forte appelant à la grève qui paralyse actuellement l’administration douanière.

Les négociations entamées par la SAAD avec l’administration des douanes prouvent la posture adoptée par cette structure syndicale des douanes qui souhaite un retour à la normale. Pourtant, les points contenus dans les cahiers de charge de ces deux entités syndicales se rejoignent notamment, les points importants tels le statut particulier des agents des douanes, la mise en stage des agents des douanes à l’Ecole de préparation aux carrières administratives (EPCA), le fichier réel actualisé des agents des douanes. Des points qui concordent entre les deux centrales syndicales.

Deux approches qui pourraient fragiliser l’action syndicale et qui crée des suspicions. « Je suis désolé mais l’attitude de nos syndicats laisse à désirer au lieu de mener le combat en rang serré, certains ont décidé de faire cavalier seul pour les mêmes revendications en adoptant une posture différente des autres. Pourtant, il est prouvé chez nous que les autorités ne règlent les problèmes qu’à la suite d’une grève et non avant. Je suis convaincu que l’un de ces groupements a été soudoyé par l’administration ministérielle » nous a confié un agent des douanes sous couvert d’anonymat qui s’insurge tout aussi contre l’attitude de l’administration sur des points pourtant faciles à résorber.

Le cas de la douane laisse penser à une négligence apparente de l’administration, s’agissant d’un seul point qui retient l’attention. Alors que la loi prévoit dans un décret comme agents douanier : des brigadiers, des commis, des agents de constat, des contrôleurs, des inspecteurs centraux et des inspecteurs principaux, l’administration aurait volontairement permis d’élargir les ayants-droit aux inspecteurs généraux des finances. L’un des points conflictuel qui pourrait prolonger la grève entamée le 19 avril dernier.


Tony Muru

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs