SYNATA : Une rentrée syndicale sous le signe de la volonté de révision de la convention collective

lundi 26 octobre 2015 Société & environnement


Conventions obsolètes, négociations avec le patronat au point mort, 25 ans après leur signature, les conventions collectives dédiées aux employés du secteur assurance ne fait plus les beaux jours des travailleurs de ce secteur réunis au sein du Syndicat national des travailleurs des assurances (SYNATA). Peut-être le temps de leur révision est-il venu ?

Au Gabon, principalement à Libreville, Port-Gentil et dans quelques capitales provinciales, la vie devient de plus en plus chère quand bien même, les salaires dans l’ensemble des secteurs d’activité que compte le pays ne suivent pas toujours cette évolution du coût de la vie.

Voulant faire évoluer leur situation, les employés des maisons d’assurances réunis au sein du Syndicat national des travailleurs des assurances (SYNATA) réfléchissent actuellement sur les mécanismes de révision de la convention collective propre à leur secteur d’activité après des démarches auprès des autorités publiques et des employeurs, notamment auprès de la Confédération Patronale du Gabon (CPG), qui se sont révélées inefficaces.

En effet, selon le secrétaire général de la SYNATA, il y a deux ans, lorsque le chef de l’Etat a émis le voeu de la révision globale de toutes les conventions qui sont très anciennes dont la leur date de plus de 25 ans, ils se sont attelés à cette tâche avec l’assistance de la Confédération Syndicale Gabonaise (COSYGA).

« Nous avons déposé le projet de convention à la CPG et à la FEGASA cela fera bientôt deux ans. Nous sommes donc en attente de négociations et il se trouve qu’en dépit des démarches entreprises par la centrale syndicale qu’est la COSYGA, il n’y a toujours pas eu de négociations », explique le secrétaire général.

En quatre ans, le statut des fonctionnaires a été amélioré. Martin Allini, secrétaire général de la COSYGA se demande pourquoi pas celui du privé ? « De quelle équité de traitement salarial parle t-on lorsque les travailleurs d’un secteur (privé) sont laissés pour compte ? » ajoute t-il.

C’est en 2007 que la convention de ce secteur a été partiellement revue et sans grand aboutissement. Aujourd’hui, les employeurs du secteur des assurances réclament une amélioration de leur situation socio-professionnelle surtout que les budgets d’exercice au sein des entreprises auxquelles ils appartiennent sont en phase de préparation pour 2016.


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs