En ce moment

Structures hospitalières : Le calvaire des femmes enceintes !

mardi 5 janvier 2016 Société & environnement


L\’accueil déplorable des patients dans de nombreuses structures hospitalières au Gabon demeure une épine dans le pied des autorités. Plus grave, même les femmes enceintes, parfois entre la vie et la mort, sont accueillies comme des \"malpropres\". Une situation bien préjudiciable ! Et dire que la maternité doit redoubler d\’efforts en matière d\’accueil, car donner la vie est la plus belle chose qui existe sur terre. Seulement, dans les faits on est à bien d\’années lumières de cet idéal.

Partie intégrante du service de Gynécologie Obstétrique, la maternité regroupe les deux pans précités de la santé de la mère. Un service réservé uniquement aux femmes enceintes ou venant à peine d'accoucher. Et pour ce faire, une équipe médicale et paramédicale composée de diverses profession, (médecins, sages-femmes, obstétriciens, pédiatres, infirmières, puéricultrices, auxiliaires de puériculture et aides-soignantes...) est indispensable. Telle est du moins la composition de tout service de Gynécologie-Obstétrique qui se respecte.

Quid des structures hospitalières publiques ?

A en croire, de nombreux témoignages recueillis auprès des primipares et autres femmes en état de grossesse, l’accueil dans les structures hospitalières publiques locales laisse vraiment à désirer. Au-delà de l'équipement hi-Tech, dans certaines d'entre elles, les mentalités du personnel rebutent les futures mères. Et pour cause, elles sont traitées avec dédain et mépris. Et pourtant, ces sages-femmes et autres infirmières, savent très bien que la période de grossesse est toujours très délicate. C'est pourquoi, les femmes enceintes doivent être traitées avec beaucoup d'égards.

Objectif : réduire au maximum le stress pré et post-natal. Mais, malheureusement, tel n'est pas le cas. Pire, quelques sages-femmes vont même jusqu'à insulter voire délaisser les femmes enceintes, au moment où ces dernières sont en plein travail. C'est pour éviter ces sévices que de nombreuses femmes préfèrent se tourner vers les structures privées, et ce, peu importe le coût. Bien dommage quand on sait que l'accès aux soins de santé ne doit souffrir d'aucune discrimination ou restriction ! 


AEL

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs