Station de pesage de Ndjolé : Emmanuel Issoze-Ngondet soutient l’actuelle tarification

mardi 22 mai 2018 Economie


Construite dans le cadre du projet de réhabilitation et d’aménagement de la route Ndjolé-Medoumane, (pour sa protection), à partir d’un financement de l’AFD, la station de pesage de Ndjolé, mise en service le 7 mai dernier dont les prix homologués pourtant par le règlement CEMAC suscitent de nombreuses contestations a reçu la visite du chef du gouvernement Emmanuel Issoze-Ngondet dimanche 20 mai dernier.

« La visite thématique que je viens d’effectuer à Ndjolé et à Bifoun est liée à une préoccupation qui interpelle le gouvernement au quotidien la sécurisation de la route. Et dans un premier temps avec le ministre des équipements avec ses équipes nous avons visité la station de pesage de Ndjolé qui est un outil très important dans cette stratégie de sécurisation de la route et puis avec cette même équipe j’ai visité les lieux des éboulements enregistrés sur le tronçon Bifoun-Ndjolé qui gênent la circulation et le point noir sur l’axe Kango-Bifoun, particulièrement à la limite entre l’Estuaire et le Moyen-Ogooué sur le site dit de ’’Four Place’’. A travers ces visites il ressort deux aspects qui nous préoccupent fondamentalement, la conservation de la route et naturellement l’entretien ou la réhabilitation de la route », a déclaré Emmanuel Issoze-Ngondet.

S’agissant des amendes infligées par la station du pesage et fortement décriées par les commerçants en provenance du Cameroun, le Premier ministre appelle au respect de la loi. « La loi c’est la loi, il faut l’appliquer au mieux. Nous avons des directives CEMAC adoptées par les états membres pour gérer ces problèmes-là. Ces directives fixent les amendes et il faut les appliquer. Moi j’ai été sur place pour voir comment le mécanisme fonctionne. Ce mécanisme minore au maximum les risques de contestations. Je ne vois pas pourquoi les usagers se plaignent. C’est une nouvelle situation on peut comprendre. Nous avons pris une semaine pour sensibiliser tout le monde pour que les gens ne soient pas surpris. Nous ne pouvons pas faire autrement. Ce sont les investissements lourds qu’il faut rentabiliser », a-t-il déclaré.

Mise en concession partielle entre le ministère des infrastructures et un opérateur économique pour une durée d’un an, la station de pesage de Ndjolé permet de contrôler le poids des véhicules lourds. Elle permet à l’administration de contrôler les surcharges pour éviter la dégradation de la route comme sur le tronçon Bifoun-Ndjolé dont les travaux seront lancés dans deux semaines et Four place-Bifoun réhabilitée par les TP en collaboration avec l’ANGTI et le Génie militaire.Selon le Directeur Général de l’entretien routier, Jean De Dieu Ndoutoume, le poids total autorisé en charge ne peut dépasser 50 tonnes. La charge maximale par essieu pour un véhicule se présente comme suit : 13 tonnes pour un essieu simple ,21 tonnes pour un essieu tandem et 27 tonnes pour un essieu tridem.

D’après les articles 73 des dispositions CEMAC tout conducteur d’un véhicule en surcharge est astreint à une amende de la manière suivante : Surcharge < à 5 tonnes (25 000 francs Cfa ) par tonne supplémentaire. 5 tonnes <surcharge <10 tonnes : 50 000 francs Cfa par tonnes supplémentaires. Supérieur à 10 tonnes : 75 000 francs Cfa par tonnes. Deux autres stations de pesage seront construites à Lalara et Fougamou dans un futur proche.


Pacôme IDYATHA

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs