Convention de concession entre l’Etat et la SEEG : Divorce prononcé !

27 février, 23:11, par Jean Claude BOLAN

Bonjour,
La mission de Veolia à travers la SEEG était de satisfaire le mieux possible aux exigences du service public de l’eau et de l’électricité sur le territoire gabonais en faisant en sorte que tout en recherchant du profit, elle améliore la productivité de l’activité et vice versa. Il semble plutôt que durant les 20 années de sa gestion elle se soit bornée à se doter de ressources lui ayant permis de maintenir cahin cahan le fonctionnement de celle-ci (que les clients qualifient de médiocre durant les 10 dernières années) sans lui donner les ressources réelles nécessaires à son développement sur la durée. C’est là où, sans pour autant exonérer l’Etat de ses obligations, Veolia a fauté vis-à-vis de ses clients pour le bénéfice de ses actionnaires.
Entre 2010 et 2014, près de 15 ans après la privatisation de la SEEG et alors que Veolia prétendait avoir investi plus que prévu par la convention de concession (+300 MDs) et refusait de sortir le moindre sou pour soutenir la demande qui avait explosé, l’Etat via le Ministère de l’Eau et de l’Energie a consenti beaucoup d’argent pour cette tâche (mise en place d’un programme de construction des différents barrages et centrales électriques, et d’un programme de construction des différentes stations d’eau à travers le pays). Malheureusement cette tâche sera réalisée avec plus ou moins de bonheur car sans le soutien technique de la SEEG en tant qu’assistant technique (Veolia ayant aussi refusé et ce à juste titre de ne plus fournir cette assistance au Ministère de tutelle) ; ainsi beaucoup de ces équipements seront réalisés en inadéquation avec les standards normés utilisés par l’opérateur.
Un audit sera commis pour évaluer la consistance des investissements que Veolia dit avoir réalisé en 15 ans (que ce soit au titre des biens de retour ou de reprise) et de ceux réalisés par l’Etat sur la période de 20 ans. Mais en tout état de cause, nous persistons et signons pour dire que la préoccupation des Gabonais reste intacte : Les clients refusent d’être abusé par des chicanes d’initiés.
Le service de l’eau et de l’électricité doit répondre à des exigences de qualité universelles ; l’expérience que nous venons de vivre avec Veolia société dite "majeure mondiale" du secteur nous amène à la question suivante "qui mieux que nous-mêmes pourrait satisfaire à ces exigences ?

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.