L’AJEV au secours des populations librevilloises

13 janvier 2017, 16:54, par gabao. kool

Sur ces images, on voit bien des sentiers en marches d’escalier que Laccruche Alihanga met à la disposition des populations pour fluidifier leur circulation environnante. C’est épatant ! En effet, je prends le devant pour dire que, je sais que nous avons parmi nous, les esprits qui ne s’accommodent pas des exigences de la modernité, ces gens me diront : "lui au moins a fait quelque chose pour le peuple" ; mais je dis, c’est dommage de rester dans la caverne aussi longtemps ! S’étant résolu à blasphémer le peuple le 31 Août 2016 lorsque celui-ci est descendu dans les rues pour exiger le respect des urnes, Alihanga devait comprendre que, l’acte que posait ce peuple était non seulement constitutionnel mais aussi exprimait le refus de la moquerie dont il est compagnon depuis 50 ans. Les Gabonais (es) « veulent » des routes et non des pistes de pangolin en marches d’escalier. Alihanga hurle partout que, c’est BOA et son entourage, c-à-d, lui-même, qui incarnent la vision moderne du Gabon, et pourtant son offre au peuple en démontre autre chose. Avec une multitude d’Alihanga, de BOA, d’Accrombessi, de Karrangal, d’Amoussou, j’ en passe, il est clair que le Gabon s’identifier à une pétaudière.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.