Présidentielle 2016 : Quand le rapport de l’UE devient un enjeu politique

11 décembre 2016, 11:07, par Nicky

Il vaut mieux reconnaître sa défaite, il n’y a pas de prison dorée au Gabon ni ailleurs pour les genocidaires. Les sanctions seront à la hauteur des crimes et délits commis avant et après les élections, quel que soit le pays concerné. Les droits des hommes sont universels. Le pouvoir doit représenter le souhait de la majorité de sa population, mais certainement pas la massacrer parce qu’il essuie une défaite ou une contrariété. Pourquoi serait-on surpris que le peuple rétorque ? C’est son droit absolu de faire respecter son vote démocratique et ses droits de citoyen soucieux de son avenir, de l’image digne de celui qui représente le Gabon à sa place. Le père de la Nation ne pourrait être un tueur en série ! On ne cautionne pas les criminels en leur laissant en plus les clés du château et du coffre fort, tout en acceptant l’association des malfaiteurs qui l’entourent et le vénèrent. Réagissez, les Gabonais méritent mieux que ça ! On ne veut voir un gang mafieux au pouvoir nul part sur la planète ... ON VEUT UN GABON PROPRE POUR NOS ENFANTS !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.