Edito : République sevrée de valeurs ? - commentaires