L’ACR portée sur les fonts baptismaux - commentaires