Sous-région/Recouvrement de la TVA : Les experts planchent sur la question

lundi 22 octobre 2018 Economie


Depuis ce lundi, et ce, jusqu’au 26 octobre courant, la capitale gabonaise abrite un séminaire régional dont le thème porte sur « l’Administration Performante de la TVA ». Une rencontre organisée par le Gouvernement gabonais, le Département des Finances publiques du Fonds Monétaire International, FMI et du Centre régional d’assistance technique du Fonds Monétaire International pour l’Afrique du Centre, AFRITAC Centre. Pendant les quatre jours de travaux, les experts vont réfléchir sur des pistes d’amélioration du recouvrement de la TVA dans la sous-région.

Le recouvrement de la Taxe sur la Valeur Ajoutée, TVA, n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière dans la sous-région voire sur le continent africain. Une réalité partagée par le Coordonnateur Directeur d’AFRITAC Centre, Paulo Drummond. « (…) La mobilisation des recettes fiscales est devenue de nos jours une préoccupation majeure et constante de nos pays. Il convient de rappeler ici que ces recettes contribuent au financement des projets publics et permettent d’améliorer l’équilibre macroéconomique de nos pays. Aussi, poursuivre les réformes fiscales et renforcer les capacités des Etats devient une nécessité absolue ». C’est pourquoi, ce dernier est d’avis que « (…) Des mesures doivent être prises en vue d’optimiser le potentiel TVA. Toutefois, ces mesures doivent obéir au principe de neutralité de la TVA, mettant en avant le remboursement effectif, pour garantir la compétitivité des entreprises et la promotion des investissements ».

Une vision partagée par les autorités gabonaises. Pour le Secrétaire Général du Ministère de l’Economie de la Prospective et de la Programmation du Développement Jeannot Kalima « le thème choisi pour ce séminaire, à savoir : ‘’l’administration performante de la TVA’’ figure parmi les défis auxquels doivent faire face les administrations fiscales de nos pays respectifs. En effet, la TVA constitue une source importante des recettes budgétaires dès lors qu’elle participe au financement des politiques publiques ».

Pour rappel, l’actuel séminaire intervient après le rendez-vous de février dernier au Cameroun. Bon à savoir les représentants du Burundi, du Cameroun, du Congo, des Comores, du Gabon, de la Guinée Equatoriale, de Madagascar, de l’ile Maurice, de la République Centrafricaine, de la République Démocratique du Congo, la république de Sao Tomé et Principe, des Seychelles et du Tchad, participent au rendez-vous de Libreville.


YFI

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs