Sommet Etats-Unis-Afrique : les attentes du Gabon en adéquation avec les objectifs américains pour le développement de l’Afrique

mercredi 6 août 2014 Economie


Invité au sommet Etats-Unis-Afrique qui s\’est ouvert lundi 04 août 2014 à Washington aux Etats-Unis, le Gabon, à l\’exemple des autres pays africains, tire ses avantages de cette rencontre notamment en ce qui concerne les investissements, la paix et la sécurité, la bonne gouvernance et la protection de l\’environnement.

Le
Gabon est parti 
à Washington avec plusieurs préoccupations dans ses valises.

Parmi
elles, la volont
é d\’investir dans les générations futures, un sujet cher au chef
de l\’Etat, Ali Bongo Ondimba, qui lui consacre mesure sur mesure en vue de parvenir aux objectifs de d
éveloppement du pays tels que définis par le Plan Stratégique
Gabon Emergent (PSGE).

 

A cette préoccupation, s\’ajoutent d\’autres questions liées à la viabilisation de l\’environnement
national, le d
éveloppement de l\’investissement dans
le pays, la mise en place d\’une politique de bonne gouvernance, la s
écurité et la paix.

S\’agissant de l\’investissement dans
les g
énérations
futures, objet des premi
ères discussions du Sommet Us-Africa
qui se tient actuellement
à Washington, la vision du président gabonais sur la question est en parfaite adéquation avec les nouveaux objectifs des autorités américaines, dont Barack Obama qui
insiste sur la formation et l\’entrepreneuriat des jeunes africains de sorte
à participer au développement
du continent.

C\’est dans cet élan qu\’Ali Bongo Ondimba, 
a fait une description du Fonds \"Train my generation\", un
projet dont l\’objectif est de parvenir
à la création d\’emplois et d\’entreprises grâce à la formation de 100.000 jeunes de la
Communaut
é Economique et Monétaire de l\’Afrique centrale (CEMAC).

Les questions évoquées en amont liées aux autres formes d\’investissement, ont également été revues,
avec un accent particulier sur l\’African Growth and Opportunity Act (AGOA), la
loi sur la croissance et les opportunit
és économiques en Afrique, promulguée en 2000 par le Congrès américain et qui lie le continent africain aux Etats-Unis dans
le domaine des
échanges commerciaux.

L\’occasion a également été donnée au président gabonais de remettre sur la
table des discussions, l\’
épineuse question de la paix et de la sécurité dans la sous-région en vue de lutter contre les crimes liés au braconnage et oeuvrer à la protection de l\’environnement dans le golfe de Guinée. Un sujet qu\’il avait déjà très largement défendu en février 2014 à
Londres, en Grande Bretagne dans le cadre du Sommet sur la criminalit
é faunique.

A Washington,  mise en exergue de ces questions a permis le
renforcement de la coop
ération gabono-américaine dans des domaines stratégiques tels que l\’énergie et le militaire en vue de mettre en place un plan stratégique pour la protection des écosystèmes du Gabon.

En effet, grâce à cette rencontre, les agents de l\’Agence Nationale des Parcs
Nationaux (ANPN), notamment les
éco-gardes et les gendarmes gabonais, bénéficieront désormais d\’une formation aux normes internationales.

Une participation gabonaise fructueuse qui laisse augurer la
signature de partenariats dans des domaines tout aussi strat
égiques. 


NASA

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs