Setrag : Les déraillements poussent le DG, Patrick Claes vers la sortie

vendredi 21 juin 2019 Economie


Après plusieurs années passées à la tête de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), Patrick Claes, le patron de l’entreprise gestionnaire du chemin de fer vient de jeter l’éponge. Les accidents à répétition sur la voie ferrée seraient à l’origine du départ presque forcé du belge.

Patrick Claes, n’est plus le directeur général de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag). Poussé à la démission par la maison mère, Eramet, ce dernier a plié bagage depuis mi-juin. Selon les indiscrétions au sein de l’entreprise, les déraillements à répétition dont le dernier en date est celui survenu dans la nuit du 17 au 18 juin, soit, seulement un mois après la collision de deux trains marchandises, seraient la cause du départ forcé du belge.

En attendant un nouveau remplaçant à ce dernier qui aura la lourde charge de pallier les insuffisances qui accablent le bon déroulement des activités de transport de personnes et des marchandises par la Setrag, l’intérim est assuré par le gabonais Christian Magni un cadre de l’entreprise. Une fois connu, le nouveau directeur général aura donc la lourde tâche de remettre à niveau un chemin de fer vieux de plusieurs années et en état de dégradation très avancée au regard du trafic intense qui s’y déroule malgré les travaux effectués notamment par l’entremise du Programme de remise à niveau (PRN) des infrastructures ferroviaires évalué à 207 milliards de francs CFA.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs