Sénat : « Les anciens sénateurs ne sont pas rattrapés par leur passé » selon le vénérable Jean Louis Mombo.

vendredi 16 mars 2018 Politique


Les anciens sénateurs sont à la peine, car privés de nombreux privilèges. Ils clament haut et fort, que le droit doit être respecté en ce qui concerne leurs avantages (indemnité de services rendus, assurance maladie, frais de transport et autres véhicules).Plus grave, selon eux, l’actuelle présidente du Sénat n’a jamais répondu à la moindre demande d’audience. Alors, le bureau des anciens sénateurs s’organise pour que tout rentre dans l’ordre.Toutefois il n’exclut pas de faire une marche pour alerter l’opinion. Le président du bureau des anciens sénateurs défend tout de même l’institution qui selon lui est toujours au service du peuple gabonais. Entretien avec Jean Louis Mombo…

Gaboneco (Ge) : Vénérable, que peut-on retenir de l’assemblée générale des anciens sénateurs ?

Jean Louis Mombo (JLM)  : Nous retenons que les anciens sénateurs ont des difficultés et qu’ils n’ont plus droit à leurs avantages d’antan. Nous ne percevons plus les indemnités de services rendus et nous n’avons plus d’assurance maladie alors que nous sommes des personnes du troisième âge. A cela s’ajoute nos frais de transport qui ne sont plus payés, la privation de nos passeports diplomatiques et autres véhicules dont nous ne disposons plus. Tout est pourtant fixé par la loi. Nous nous sommes concertés suite à la décision prise par la Cour constitutionnelle après la saisine prise par l’ancien chef du gouvernement (Daniel Ona Ondo) pour déclassifier les articles qui concernent le décret d’application sur le paiement des indemnités de services rendus et l’octroi des passeports diplomatiques aux anciens sénateurs.

La Cour constitutionnelle a réécrit ces articles en spécifiant que ces avantages seront pris par voie réglementaire. Comme la loi n’est pas rétroactive, selon la plus haute juridiction du pays, les anciens sénateurs doivent bénéficier des indemnités et des passeports diplomatiques, frais de transport et de la prise en charge de l’assurance maladie. J’ajoute que nous rencontrons des problèmes pour discuter de ces manquements avec les autorités du Sénat. Le bureau du Sénat a été mandaté pour envoyer une demande de demande d’audience collective à la présidente du Senat. Si nous ne sommes pas reçus nous allons initier d’autres actions.

Ge :Vous parlez d’indemnités de services rendus, services rendus à qui ? A la nation ou au PDG qui domine depuis toujours le Sénat ?

JLM  : Non je ne crois pas que c’est comme cela qu’il faut voir les choses. Le Sénat est une institution républicaine.

Ge :Mais une institution qui ne sert plus que le parti au pouvoir, car ils sont nombreux les sénateurs qui ne passent leur temps qu’à lever la main sans pour autant maitriser les tenants et les aboutissants des lois proposées .N’est-ce pas la réalité ?

JLM : Non, le sénat vote des lois et toutes les lois ne concernent pas toujours le PDG. C’est vrai que la coloration politique est plus politique mais je ne peux pas vous faire croire que toutes les lois concernent uniquement le PDG. Je ne crois pas que nous soyons rattrapés par notre passé. Je ne pense pas que le Sénat soit une caisse de résonnance du PDG.

Ge :Mais n’êtes-vous pas comme l’assemblée nationale qui approuve tout pour faire plaisir au parti au pouvoir ?

JLM :Non ce n’est pas possible. Il y a des lois qui ne passent pas toujours. Je m’inscris en faux par rapport à ce que vous dites. Je ne veux pas être grossier pour faire injure à nos parlementaires mais il y a des lois proposées par le gouvernement que le parlement rejette. Dommage ce n’est pas toujours porté à l’attention du public. Les deux chambres du parlement se justifient. Il n’y a pas toujours accord entre le parlement et le gouvernement.

Ge :Comment analysez-vous la réduction du nombre de sénateurs ? Est-ce que ce n’est pas la mort programmé du Sénat ?

JLM : Ceci mon avis personnel : le gouvernement dans sa volonté de réduire le train de vie de l’Etat a pensé qu’il serait judicieux de réduire le nombre de sénateurs. Mais je crois que l’on va connaitre un retour à la normale, voire une augmentation du nombre de sénateurs dans les années futures.


Entretien réalisé par YAO

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs