Séminaire gouvernemental : Julien Nkoghe Bekale et son équipe peaufinent leur action

lundi 18 février 2019 Politique


Réuni le week-end écoulé au Cap-Estérias dans le cadre d’un Séminaire gouvernemental, devenu une tradition, le gouvernement de la République a peaufiné sa stratégie d’action pour « amplifier la dynamique de transformation économique et sociale » du Gabon.

Devenue une tradition, le gouvernement de la République s’est offert pour la énième fois consécutive, un huis clos de trois jours au Cap-Estérias, à quelques kilomètre de la capitale gabonaise Libreville, pour articuler les grands axes de son action durant les prochains mois, conformément à la nouvelle donne de gouvernance qui implique une « cohésion optimale » d’action interministérielle telle qu’orientée par la nouvelle équipe, conduite par le nouveau Premier ministre, Julien Nkoghe Békalé. La définition du contenu de la déclaration de politique générale qui sera exposée par le Premier ministre, chef du gouvernement devant les parlementaires, les enjeux et le rôle du Plan de relance économique (PRE) dans les nouvelles orientations de gouvernances ont figuré parmi les priorités des échanges du Cap-Estérias.

L’enjeu recherché était in fine, pour le gouvernement de parvenir à « amplifier la dynamique de transformation économique et sociale ». Pour comprendre les mécanismes de matérialisation de cet enjeu, les responsables des ministères stratégiques comme ceux de l’économie, du budget, des mines, etc ; ont orienté la démarche de leurs actions au sein des ministères. Bien que crucial pour un pays dont l’économie est dans un état de stagnation avancée depuis 2014, les Séminaires gouvernementaux devenus depuis 2015, le baptême des nouveaux chefs de gouvernements portent la même empreinte de préoccupation à savoir : relancer l’économie par la croissance, optimiser l’action de l’Etat en direction des couches sociales les plus défavorisées et veiller à la viabilité des finances publiques. Des axes de réflexion qui montrent le caractère contraignant de la crise sur le cadre macro-économique du Gabon, alors que le pays affecte depuis 2016, des sommes colossales pour financer le Plan de relance économique perçu comme un remède à la conjoncture économique actuelle.


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs