SEF : Un plaidoyer pour l’auto-emploi

mercredi 9 mars 2016 Economie


Le Salon de l’Emploi et de la Formation, (SEF), organisé par l’association Agir Pour une Jeunesse Autonome (APJA), sous le thème, l’emploi et la formation s’est ouvert, hier 8 mars à la Chambre de Commerce de Libreville et s’étendra jusqu’au 10 mars prochain.

Ouvert par Flavien Nziengui Nzoundou, vice-Premier Ministre en charge de la Formation Professionnelle et de l’insertion des Jeunes, le salon de l’auto-emploi des jeunes, n’a pas manqué de s’appesantir sur la formation. Cette énième rencontre relative à la réduction du chômage se déroulera sur 3 jours à la Chambre de Commerce de Libreville.

Avec un taux de chômage de 16%, soit 150.000 demandeurs d’emploi, le Gabon multiplie les initiatives pour éradiquer le phénomène. A en croire, Flavien Nziengui Nzoundou, « Cette rencontre de l’édification et d’échange sur l’auto-emploi est l’une des voix qui permettra de résorber l’épineux problème du chômage des jeunes et des plus âgés ».

Selon les organisateurs du Salon de l’Emploi et de la Formation (SEF), l’initiative privée, l’entrepreneuriat, l’auto-emploi, est à travers le monde, une source de création de richesse et d’emploi, même en période de crise. Faire la promotion de l’entrepreneuriat est une des solutions non négligeables pour la diversification économique et la création d’emplois par l’auto-emploi et l’embauche.

Ce salon s’inscrit dans une dynamique de diversification de l’économie gabonaise, de l’orientation des chercheurs d’emploi dans les secteurs et les entreprises qui embauchent et en favorisant l’auto-emploi par la recherche et la mise en place des mécanismes qui développent l’entrepreneuriat créateur de richesse et d’emploi.
La formation étant la base de toutes compétences professionnelles, le SEF 2016 rassemblera toutes les solutions de formations qui visent efficacement l’employabilité des candidats à l’embauche et le développement de l’initiative privée.

Durant ces trois jours, les entreprises ont la possibilité d’identifier les meilleures recrues, de faire connaître leurs besoins en matière d’emploi, d’accroître leur visibilité, participer à former la jeunesse gabonaise et développer son réseau de partenaires.
Les formateurs quant à eux, auront la possibilité de faire connaître ses offres de formation d’identifier les besoins des entreprises, d’identifier les aspirations des jeunes, d’accroître sa visibilité et de développer son réseau de partenaires.
Les conclusions de cette rencontre de chercheurs d’emplois, entreprises et formateurs sont attendues pour le 10 du mois en cours à la clôture du salon.


Tony Muru

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs