Sécurité à l’UOB : Le « Temple du Savoir » sous gardiennage !

mercredi 1er juin 2016 Société & environnement


La société de gardiennage et de sécurité (SGS) est présente au sein des franchises universitaires de l’UOB, depuis peu. Une présence de ces agents de sécurité, semble-t-il effective à la demande des responsables de la mutuelle de l’Université Omar Bongo. Objectif : assurer la sécurité des personnes et des biens.

Les agents de la SGS sont postés depuis peu aux points d’accès de l’Université Omar Bongo. Ces derniers filtrent les entrées en procédant au contrôle des pièces d’identités. Les visiteurs ne disposant pas de pièce d’identité ou de laisser passer de l’administration universitaire, sont purement et simplement refoulés, souvent manu-militari pour les plus récalcitrants.

"Nous sommes ici pour empêcher toute personne ne faisant pas partie de l’UOB d’entrer sans motif. C’est une sécurité qui permet d’éviter des débordements, comme observés par le passé. Il y a trop de monde qui rentre dans l’université sans que l’on ne connaisse réellement leur identité et les motifs de leur présence sur les lieux. Hormis, cela, au sein de l’université des nombreux cas de vols ont été enregistrés. C’est une situation qui dérange les autorités de cet établissement. Nous assurons la sécurité jour et nuit, 24h /24. Nous avons également des voitures d’intervention en cas de problème" explique Mr. Alain Michel, Superviseur sécurité de la SGS à Libreville, actuellement en poste à l’UOB.

Pour l’heure, 7 agents sont postés à l’entrée principale de l’université, dont la mission consiste à surveiller les entrées et les sorties ainsi que l’identification des personnes. A côté d’eux 4 de leurs collègues sillonnent l’intérieur du Temple du savoir de Libreville. Toutefois, cette présence des agents de sécurité n’est pas toujours bien perçue. " Notre venue à l’UOB ne doit nullement gêner les étudiants parce que nous sommes là pour assurer leur sécurité et non pour leur nuire. Au contraire, ils doivent être satisfaits. C’est l’élite de demain, nous ne sommes pas leurs ennemis" déclare Mr. Alain Michel.

Les étudiants pour leur part ne l’entendent pas de cette oreille ! " Je dirais que dans un milieu universitaire avoir des agents de sécurité et surtout ceux de la SGS ? C’est quand même très gênant, il faut partir du principe que nous n’avons pas besoin de faire l’école avec des personnes armées ou militarisées, cela n’est visible dans aucun pays libéral. La question de mettre les agents de sécurité au sein d’une université, c’est voire que nous tendons encore vers un pays ou la dictature règne. C’est très gênant et frustrant, c’est à la limite une menace" dénonce clairement Florentin Koumba, étudiant en Lettres modernes.

Dans tous les cas la présence des agents de la SGS à l’UOB, charrie de nombreux commentaires notamment sur le caractère réellement nécessaire et urgent celle-ci.


LAO

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs