Secteur pétrolier : Grève illimitée à MAUREL & PROM

mardi 18 octobre 2016 Economie


Les employés de Maurel &Prom sont en grève illimitée depuis hier, lundi 17 octobre. Un mouvement d’humeur enclenché après expiration du préavis de grève durant le week-end, et ce, conformément aux dispositions de l’article 345 du Code du Travail de la République gabonaise. Une grève pour l’instant qui concerne l’ensemble des infrastructures de la société, bases et sites pétroliers, mais qui pourrait s’étendre à tout le secteur pétrolier si la Direction générale ne revient pas sur sa décision de licencier 11 agents en poste sur le site pétrolier d’Onal.

Les employés de Maurel &Prom Gabon sont en colère ! Conséquence : les bases et les sites pétroliers connaissent de sérieuses perturbations, vu que le personnel a déclenché une grève illimitée depuis hier. Malgré, la médiation conduite par l’Inspecteur Spécial du Travail chargé du Secteur Pétrolier (ISTRAP), les 13 et 14 octobre derniers, le Directeur Général de ladite société, Christophe Blanc refuse de revoir sa copie. Pour lui, pas question d’annuler la décision de licenciement de 11 agents sortis du site d’ONAL le 23 septembre 2016 et de les réintégrer à leurs postes de travail respectifs (NDlr : avec paiement des salaires et primes correspondants à la période de suspension et notification individuelle adressée à chacun par la Direction Générale).

Des préalables sur lesquels la Direction Générale et les partenaires sociaux de l’entreprise n’ont pas accordé leurs violons. Autre pomme de discorde, l’octroi du bonus de performance (production et LTI) de l’année 2016 à hauteur de 1.500.000 francs CFA par employé. En effet, les travailleurs brandissent l’excellence des résultats de la société voire le dépassement des objectifs fixés pour justifier leur demande. Toutefois, l’employeur ne l’entend pas de cette oreille. Autant de raison qui ne garantissent plus la sérénité à Maurel &Prom

Quid du service minimum ?
L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) rappelle aux employés de Maurel &Prom, selon l’arrêté N°003/PR/MTEPS qu’un service minimum dans le secteur pétrolier n’est applicable qu’aux activités, services, postes de travail dont l’arrêt est de nature à compromettre le bon fonctionnement des activités. Par conséquent, l’ONEP rajoute qu’en l’absence d’un procès-verbal sur le service minimum, les employés ne sont pas autorisés à exercer une quelconque activité dans le cadre d’un service minimum, sauf pour les situations d’urgences médicales et de protection des installations.

Le Bureau National de l’ONEP se tient tout de même à la disposition de l’employeur et de l’ISTRAP pour définir conjointement les modalités de maintien desdites activités, conformément à l’article 4 de l’arrêté précité.

Bon à savoir, l’ONEP prévoit de tenir une Assemblée Générale cette fin de semaine si la Direction Générale ne revient pas sur la décision de licenciement des 11 agents incriminés par celle-ci. Laquelle Assemblée Générale devrait aboutir sur le dépôt d’un préavis de grève générale illimitée dans tout le secteur pétrolier et autres activités connexes du pays.


MI

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs