Secteur éducatif : la grève des tables-bancs !

lundi 19 décembre 2016 Société & environnement


Les élèves du lycée Paul I. Gondjout de Libreville ont récemment manifesté pour fustiger le manque de table-bancs dans l’ensemble de l’établissement. Un problème majeur que soulève ces jeunes qui font cours à même le sol.

Le secteur éducatif gabonais, depuis quelques années a du mal à sortir d’une série de crises qui ne dit pas son nom. Il y a à peine quelques jours que ces mêmes élèves réclamaient leurs bourses des trois trimestres de l’an passé, que ces derniers se lançaient déjà dans un autre mouvement de contestation. Le ras-le-bol avait poussé certains élèves du LPIG de sortir de leurs classes et manifester sur la voie publique afin de se faire entendre. Le manque de tables bancs dans les salles de classes était la raison principale de ce mouvement d’humeur. Les tables-bancs manquent dans les salles de classes nous explique un enseignant S.M.G à cause des effectifs pléthoriques enregistrés cette nouvelle année académique 2016-2017. Car selon, cet enseignant, ces salles de classes ne sont pas disposées à recevoir autant d’élèves. Conséquences d’autres manquent de bancs pour s’asseoir.

« Surtout pour les classes de sixième, les élèves sont assis jusque devant le bureau de l’enseignant, qui lui n’arrive plus à circuler dans la salle de classe pendant un devoir. Pensez-vous que c’est pédagogique ? Je crois que les enfants ont raison de demander une amélioration des conditions de vie au sein des établissements. Nous, enseignants, sommes dépassés par ces effectifs qui ont doublé. Quaben par exemple est passé de 1.400 élèves l’an passé à 1.500 seulement pour le premier cycle cette année. Ajoutés au second cycle, les élèves atteignent les 3.000, un chiffre que l’établissement n’est pas apte à contenir », nous confie cet enseignant.

Toutefois, une rencontre avait eu lieu entre une délégation composée des responsables du Ministère de l’éducation nationale et les membres du SENA (Syndicat de l’Education Nationale). Ces derniers s’étaient rendus dans la zone économique de Nkok pour mettre au point la fabrication des tables-bancs. Une rencontre qui s’était couronnée par une prochaine livraison de ces tables-bancs dans ledit établissement, et cela dans les plus brefs délais.


Marielle Ilambouandzi

Vos commentaires

  • Le 19 décembre 2016 à 08:06, par Yabene En réponse à : Secteur éducatif : la grève des tables-bancs !

    Au Gabon on n’a plus droit à la parole, droit de donner son avis, droit de manifester son mécontentement face à une situation qui vous affecte. Quand on regarde cette image, même si on fait fie de la lecture, ne pouvons nous comprendre ce qui se passe concrètement ?

    Je ne sais dans quel pays nous sommes et quels parents sommes nous. Nos enfants revendiquent des tables bancs, voila qu’on envoi la police les tabasser. Tout le monde applaudi. Des enfants pouvais perdre la vie et endeuiller des famille, on devrai rester là attendre que nos ancêtres viennent les défendre. Quelle tristesse !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs