Secteur Bancaire : La bonne santé d’UBA !

samedi 15 avril 2017 Economie


Satisfait des résultats de l’exercice 2016, United Bank for Africa (UBA), établissement bancaire qui dispose d’une filiale au Gabon annonce la distribution de 89 millions de dollars de dividendes aux actionnaires.

Exercice 2016 fleurissant pour UBA. Après une croissance moins impressionnante des revenus bruts de l’ordre de 1,03 milliards de dollars en 2015, l’exercice 2016 se caractérise lui, par des résultats à la hausse. Les revenus bruts, en hausse de 22% représentent 1,25 milliards de dollars. Le bénéfice avant impôt, porté à 297 millions de dollars est en hausse de 32% comparé aux 222 millions de dollars de l’exercice 2015. Pour le groupe, ces résultats illustrent la résilience et solidité de la Banque qui est capable de générer des revenus même en période de ralentissement économique.

Les filiales du Groupe éparpillées dans 19 pays africains dont au Gabon, ont contribué à hauteur de 32% du bénéfice du Groupe en 2016, une nette augmentation par rapport au 25% réalisée au cours de l’exercice 2015. Cet élan tient son origine dans la stratégie de diversification des revenus pratiquée à travers différentes régions démographique qui permet de réduire la vulnérabilité du Groupe en termes de pressions macroéconomique d’un marché unique.

« Nos résultats montrent la ténacité et l’esprit d’entreprise de notre équipe de direction et de notre personnel, et plus important encore, notre capacité à répondre de manière proactive aux besoins des clients. Je suis ravi qu’UBA conserve certains des meilleurs ratios prudentiels du secteur, car notre ratio d’adéquation des fonds propres de 20% et notre ratio de liquidité de 39% sont bien supérieurs aux exigences réglementaires de 15% et 30% respectivement. Nous resterons prudents dans notre exposition aux secteurs critiques de croissance des économies africaines, car nous sommes optimistes quant aux énormes opportunités du secteur bancaire africain », s’est félicité lors de la 55e Assemblée générale tenue à Lagos, au Nigéria, Tony Elumelu, le Président du Groupe UBA.

Versement des dividendes

Satisfait des résultats de l’exercice 2016, les actionnaires ont à l’unanimité approuvé le dividende final de 0,0018 centime par action pour chaque action ordinaire de 0,0016 centime chacune. La banque avait déjà versé un dividende intérimaire de 0,0007 centime par action aux actionnaires, portant le dividende total pour l’exercice 2016 à 0,0024 centime, une croissance impressionnante de 25% par rapport au dividende total de 0,0016 centime par action versé pour l’exercice 2015. En outre, le dividende total de 0,0024 centime par action se traduit par un rendement inégalé de 14,3% lorsqu’il est considéré dans la perspective du cours de l’action UBA de 0.017 centime sur la place boursière du Nigeria, à la fermeture du marché le vendredi 7 avril 2017.

Pour le Président de l’association de défense des droits des actionnaires nigérians, Alhaji Farouk Umar, « il est évident, à juger par l’expression sur le visage des actionnaires, que nous sommes tous satisfaits de la performance de la banque. Nous ne nous attendions à rien de moins parce que nous savons que notre Président est une personne très performante non seulement sur le plan local, mais aussi à l’échelle internationale. Nous avons vu l’expansion africaine et sa contribution à nos résultats et je crois que cela est également louable ». Le souhait final du Conseil d’administration, est que l’exercice 2017 soit plus reluisant que celui de 2016.

Promesses

Adossés à la politique client « Customer First » dont la banque a fait son cœur d’action depuis quelques années, ces résultats portent cependant, la marque d’une stratégie ciblée. Pour le groupe, au vue des performances, pas question de s’arrêter là. Le PCA explique que ce projet « permettra d’améliorer durablement les performances du Groupe ». « Pendant que notre philosophie Customer 1st continue de s’enraciner, nous abordons 2017 avec un plus grand sens d’optimisme, d’autant plus que les perspectives demeurent positives sur la plupart de nos marchés. Nous n’ignorons pas les défis macroéconomiques, la concurrence et l’évolution constante des préférences des clients. Plutôt, nous croyons que nous sommes bien équipés et positionnés pour dominer le marché. Nous continuerons d’exploiter notre plateforme panafricaine pour améliorer la productivité, extraire les gains d’efficacité et accroître notre part du portefeuille clientèle à travers tous les secteurs et marchés. Nous continuerons de renforcer notre solide culture de gouvernance, notre tolérance zéro pour les infractions et la transparence dans notre quête de domination du marché africain », rassure le Directeur général du Groupe, Kennedy Uzoka.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs