SARL : Le capital social exigible désormais de 100.000 francs CFA, pour les investisseurs étrangers

mardi 15 novembre 2016 Economie


Le Gabon vient d’adopter un régime simplifié pour la création des Sociétés à Responsabilité Limitée (SARL). De 1.000.000 francs CFA au départ, le capital a été considérablement abaissé, passant maintenant à 100.000 francs CFA.

Le Gabon vient d’opérer un véritable bouleversement qui devrait non seulement faciliter la création des petites entreprises mais également entraîner une mutation de l’environnement des affaires. Et pour cause, le pays vient d’adopter un régime plus accessible dans le cadre de la création des Sociétés à Responsabilité Limitée (SARL) et qui abaisse le capital desdites sociétés à 100.000 francs CFA contre 1.000.000 de francs CFA de départ. Par ces mesures, le Gabon veut promouvoir, encore un peu plus, les investissements étrangers. Le pays emboite ainsi le pas à la Côte d’Ivoire, au Sénégal, Togo et bien d’autres pays membres de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA). Il faut signaler que le Gabon pouvait tirer un meilleur profit des Sarl, toutefois les exigences de création, jusque-là en vigueur, dépassaient souvent les attentes de bon nombre de promoteur.

La Sarl est à n’en point douter un « nouveau vecteur de croissance, un générateur d’emplois et un moteur du progrès socio-économique » pour le Gabon, seulement il fallait un cadre adéquat et répondant aux attentes des promoteurs. La nouvelle donne est peu connue dans le pays car adoptée en septembre dernier. C’est pourquoi, les autorités doivent vulgariser cette modification et ses contours, histoire de booster l’implication des investisseurs. Petit bémol tout de même, le régime révisé ne s’applique qu’aux investissements étrangers. Minimise-t-il l’apport financier national ? Quelle place pour les promoteurs nationaux ?

Depuis deux ans, l’économie gabonaise navigue au rythme de la crise pétrolière mondiale avec un ralentissement brutal de la croissance économique gabonaise (près de 6% en 2014 contre 4,4% en 2015) et une contraction bien que significativement moins élevée des budgets annuels. Le palliatif réside, selon plusieurs analystes, dans la diversification de l’économie nationale et la mise en place d’un environnement des affaires favorable à la création des entreprises.

Lancé dans une démarche de promotion de l’entreprenariat au Gabon avec le partenariat signé avec l’ONG Junior Achievement (JA) qui possède désormais une dénomination au Gabon (JA Gabon), le Gabon vient de franchir un autre cap dans sa volonté d’harmoniser l’environnement des affaires.


3M

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs