Santé : Un nouveau médicament contre la maladie du sommeil

mercredi 20 mai 2009 Speciales


Le groupe Sanofi-Aventis et la fondation Drugs for Neglected Diseases initiative ont annoncé le 18 mai dernier la signature d’un accord pour la fabrication et la distribution d’un nouveau médicament contre la trypanosomiase humaine africaine, ou maladie du sommeil. Le Flexinidazole devrait entrer en développement clinique dès juin prochain, et représenterait actuellement un nouvel espoir pour les 60 millions de personnes menacées en Afrique subsaharienne.

Le groupe Sanofi va se lancer dans le développement du nouveau médicament contre la Trypanosomiase humaine africaine (THA), qui est l’une des plus complexes et des plus négligées des maladies tropicales endémiques.

Le groupe a annoncé le 18 mai dernier la signature d’un accord avec la Fondation Drugs for Diseases initative pour la fabrication et la distribution de ce nouveau médicament.

La maladie du sommeil est transmise par la piqûre de la mouche tsé-tsé. Elle sévit dans les régions rurales pauvres d’Afrique subsaharienne. La variété gambienne sévit essentiellement en Afrique de l’Ouest et Centrale tandis que la variété rhodésienne est présente en Afrique de l’Est.

Le « Fexinidazole » est un nouveau médicament prometteur pour le traitement de la maladie du sommeil en Afrique qui, selon le groupe Sanofi, « menace 60 millions de personnes en Afrique subsaharienne ».

Le nouveau médicament « Fexinidazole » doit maintenant entrer dans sa phase de développement clinique en juin 2009. Il est pour l’instant « le seul candidat pour la maladie du sommeil en développement clinique », selon le communiqué de Sanofi.
Selon les termes de cet accord, la fondation Drugs for Neglected Diseases initiative sera responsable du développement pré clinique, clinique et pharmaceutique. De son côté Sanofi-Aventis sera responsable du développement industriel, du dossier réglementaire et de la production du médicament dans ses usines.
L’objectif de cet accord rendre le Fexinidazole accessible à tous les malades et le rendre disponible sur une base non lucrative.
Véritable fléau de santé publique en Afrique subsaharienne, il n’existe actuellement aucun traitement simple de cette maladie. Actuellement les options thérapeutiques sont soit mal tolérées soit difficiles à administrer.
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), plus de 300 000 personnes sont touchées par la maladie du sommeil en Afrique, avec près de cinq millions de personnes sous surveillance et, et approximativement 15 000 nouveaux cas par an, soit 40 à 50 000 personnes touchées.

Il est à noter que si cette maladie du sommeil n’est pas prise en charge, elle est inévitablement mortelle alors que traitée dès la première phase, la vie de ces milliers de patients peut être épargnée.


Gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs