Saisine de la Cour constitutionnelle : Jean Ping se ravise

vendredi 9 septembre 2016 Politique


Après l’avoir longtemps qualifiée de "Tour de pise", Jean Ping, le candidat de l’opposition, qui conteste la réélection d’Ali Bongo Ondimba, à l’issue du scrutin du 27 août dernier s’est finalement résolu à déposer un recours auprès de la Cour constitutionnelle. L’ancien président de la commission de l’Union africaine exige que soit publiés bureau de vote par bureau de vote, tous les résultats de la province du Haut-Ogooué à l’origine de cette réélection polémique du président sortant. Une grosse épreuve pour une cour depuis longtemps remise en cause.

Un revirement de position. Voilà ce qu’on peut constater d’emblée dans le changement d’attitude de Jean Ping sur le contentieux électoral, après la réélection t contestée d’ Ali Bongo Ondimba, au terme de la présidentielle du 27 août dernier.

En effet, après la proclamation par le Ministre de l’intérieur des résultats provisoires qui donnent l’actuel Chef de l’Etat, Ali Bongo vainqueur du scrutin avec un peu plus de 49% contre 48% pour son principal rival de l’opposition, Jean Ping, le Gabon a tout de suite sombré dans un chaos post-électoral jamais égalé depuis 1993, l’année qui inaugurait le multipartisme sur fond de violences post-électorales au Gabon. Des centaines de milliers de partisans acquis au changement comme mus par un grégarisme spontané ont investi les rues, aussi bien à Libreville qu’un peu partout dans la quasi-totalité d’autres capitales provinciales pour dénoncer une élection « volée ». Conséquence ; des dizaines de magasins pillés ; des édifices publics et autres bien privés incendiés etc.

A l’index, les résultats de la province du Haut-Ogooué réputée comme fief du PDG au pouvoir où Ali Bongo a fait de scores à la soviétique, plus de 95%, si l’on en croit les chiffres officiels donnés par le Ministre de l’intérieur.

‘’Des chiffres gonflés’’ selon le camp de son adversaire Jean Ping, qui affirme détenir les vrais résultats dans cette région. Et aidé en cela par la communauté internationale qui demande au décompte des procès verbaux bureau par bureau, Jean Ping exige que ce travail soit repris à la commission électorale où il s’était arrêté.

Demande à laquelle le camp d’Ali Bongo oppose une fin de non-recevoir, affirmant qu’un tel décompte n’est possible qu’auprès de la Cour constitutionnelle. Ce à quoi se résout finalement Jean Ping, et ce après avoir vertement critiqué la cour constitutionnelle qui selon lui est aux ordres d’Ali Bongo Ondimba.

Les dessous du revirement

Il faut dire que ce revirement tardif de Jean Ping n’est autre que la conséquence d’un certain nombre de pressions, aussi bien de la communauté internationale que de certains de ses propres soutiens. Car si l’Union européenne ; la France et les Etats-unis appellent à un décompte de voix bureau par bureau, ils n’ont pas manqué d’appeler Ping à contester les résultats de l’élection par des voies légales, notamment par la saisine de la Cour constitutionnelle. Une position que soutiennent également certains membres du staff de l’opposant, qui ne veulent pas donner raison au camp d’Ali Bongo en refusant de saisir la cour.

Ce qui aurait ressemblé à un aveu de résignation et contribué ainsi à légitimer la réélection de son rival. Et tout autre appel à manifester de l’opposition dans ce cas aurait été mal perçu par la communauté internationale. Jean Ping n’avait ainsi d’autre choix que de se raviser en saisissant malgré lui la Cour constitutionnelle, ne serait-ce que pour avoir raison aux yeux de la communauté internationale.

A Marie-Madeleine Mborantsuo et tous ses collaborateurs de relever les défis et entrer ou non dans les annales car là aussi se joue désormais l’histoire et l’honneur d’une institution tant vilipendée.


Charles Nestor NKANY

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs