Rupture de contrat avec Veolia : Toujours une qualité de service déplorable !

lundi 19 mars 2018 Economie


La reprise de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), depuis le 16 février dernier, n’a pas changé grand-chose aux défaillances enregistrées dans la distribution de l’eau et d’électricité dans le pays.

Depuis la reprise de la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), la qualité des prestations offertes à la clientèle ne sait pas pour autan améliorée. A Libreville, de nombreux usagers subissent toujours les coupures et autres délestages intempestifs, et ce, pendant des heures entières. Des désagréments enregistrés à titre d’exemple au quartier Derrière L’hôpital, situé à quelques encablures du siège de la SEEG et de son entrepôt. Là-bas, les coupures sont devenues légions. Depuis la reprise de l’entreprise, plus une semaine ne passe sans que le quartier soit plongé dans le noir. Incompréhensible, au regard de la situation géographique dudit quartier.

Derrière L’Hôpital n’est cependant pas le seul quartier à subir les coupures d’électricité. Nzeng-Ayong, l’un des plus grands quartiers de la capitale et bien d’autres, en général sous-intégrés, sont logés à la même enseigne. Certes, les coupures sont de quelques heures et espacées de plusieurs jours mais pour la population, ce résultat n’est pas étonnant. « On savait bien que les choses allaient se dégrader. La gestion de la chose publique n’est pas le fort des gabonais. Les exemples d’entreprises mal gérées par des Gabonais sont nombreux au Gabon », déplore Tony, un usager rencontré au quartier Derrière l’Hôpital.

En février, au lendemain de l’annonce du Ministère de l’Eau et de l’Energie relative à la rupture de la convention de concession liant l’ Etat gabonais au groupe français Veolia, la toile avait été inondée de critiques. Lesquelles critiques tournaient autour de « l’incapacité » de l’Etat à proposer aux usagers un service de qualité.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs