Rupture de contrat avec Veolia : L’Etat doit 13 milliards à la SEEG

mercredi 28 février 2018 Economie


Selon les explications fournies hier, mardi 27 février courant à la presse, la dette de l’Etat auprès de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) s’élève à 13 milliards de francs CFA contre 44 milliards de francs CFA préalablement mentionnés par le groupe Veolia, maison de l’entreprise de fourniture d’eau et d’électricité.

« Après prise en charge des intérêts, la dette de l’Etat vis-à-vis de la SEEG au 31 décembre 2016 s’élevait à 13,640 milliards », c’est la conclusion énoncée hier par le ministre d’Etat, ministre de la communication, Porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilié-By-Nze, alors que le groupe Veolia fait état d’une dette évaluée à 44 milliards de francs CFA. Ce qui soulève des divergences dans les discussions entre les deux parties. En effet, soutient le ministre, « durant le mois de février 2018, l’Etat a reçu de la part de la SEEG, un projet d’avenant à la convention d’apurement dans lequel la SEEG arrête le niveau des arriérés vis-à-vis de l’Etat à 24, 826 milliards de francs CFA ».

Curieusement, fait-il constater, « dans le même temps, la dette de l’Etat à l’endroit de la SEEG s’élève aussi à 24,826 milliards. Nous arrivons donc à une somme nulle ». A en croire le ministre, aucune des parties n’est redevable de l’autre. Reste donc, précise le ministre, la somme suscitée qui correspond aux « consommation de l’Etat ». Toutefois, pour se rassurer de la régularité de celle-ci, l’Etat a commandé un audit. « Il y a en effet, de fortes craintes que ce montant ne soit pas totalement justifié », soupçonne le ministre. Voilà bien une position qui devrait tendre à relancer les tensions entre le groupe Veolia et l’Etat alors que les deux parties ont du mal à s’accorder sur les modalités de fin de la concession. Qui donc de la SEEG ou de l’Etat dit vrai dans cette histoire ?


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs