En ce moment

Ruddy Zang Milama favorable à une nouvelle élection pour la présidence de la Fédération gabonaise d’athlétisme

lundi 12 octobre 2015 Sport


Victime du conflit qui divise les dirigeants de la Fédération gabonaise d’athlétisme suspendue par l’IAAF, la sprinteuse Ruddy Zang Milama qui a été reçue dernièrement par les plus hautes autorités sportives de son pays a proposé l’organisation d’une nouvelle élection pour une sortie de crise

Suite à la crise qui paralyse l’athlétisme gabonais depuis plus d’un an, le porte étendard des athlètes gabonais, Ruddy Zang Milama, championne d’Afrique du 100 m en 2012 souhaite qu’une nouvelle élection de la présidence de la Fédération gabonaise d’athlétisme soit organisée pour mettre fin à la suspension du Gabon par l’instance faitière de l’athlétisme(IAAF).

 « S’il ne s’agissait que de moi, j’allais préconiser qu’on refasse les élections sous la supervision du ministère des Sports, de la confédération africaine d’athlétisme et de l’IAAF. Pour moi, c’est la seule issue de sortie de crise » suggère Ruddy Zang Milama qui n’a pas pu prendre part aux derniers Jeux Africains à cause de la crise qui sévit au sommet de la Fédération gabonaise d’athlétisme.

Il est d’une part à noter que le ministère des Sports avait retiré l’agrément technique au bureau fédéral présidé par M. Martial Paraiso considéré comme un président mal élu.

En effet, lors de l’élection de Martial Paraiso selon le ministère, il l n’y a pas eu d’appels à la candidature comme le prévoient les statuts et certains  délégués ne remplissaient pas les conditions pour prendre part à l’élection du président reconnu par l’IAAF.

D’autre part, le Gabon a subi les foudres de l’IAAF à cause de l’implication du ministère des Sports qui est avant tout un démembrement politique dans l’athlétisme avec le retrait de l’agrément technique au bureau de Martial Paraiso, remplacé par un comité ad hoc présidé par Sébastien Obame Ougoula, lequel avait comme principales missions de toiletter les textes, et organiser les élections remportées en mars dernier par Jacques Obame Essono, en l’absence du comité national olympique.

Face à un imbroglio qui oppose Martial Paraiso encore soutenu par l’IAAF et Jacques Obame Essono approuvé par le ministère des Sports, l’idée de Ruddy Zang Milama qui a offert des nombreux équipements sportifs aux athlètes locaux dernièrement devrait pousser les uns et les autres à réfléchir si le Gabon veut véritablement voir ses athlètes revenir sur les pistes internationales le plus vite possible.

Par ailleurs le colonel Malboum Kalkaba, président de la Confédération Africaine d’Athlétisme (CAA) et par ailleurs, 3e vice-président de l’IAAF devrait se rapprocher du dossier Gabon en effectuant pourquoi pas une visite de travail pour une sortie de crise rapide.


PIN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs