Révision constitutionnelle : Ali fonce et l’opposition dénonce !

samedi 30 décembre 2017 Politique


En convoquant les deux chambres du parlement en session extraordinaire du 29 décembre au 12 janvier prochain, Ali Bongo Ondimba tient mordicus à réviser la Constitution gabonaise. Un projet de révision dénoncé et qualifié d’’’anticonstitutionnel’’ par l’opposition gabonaise .

Ali Bongo vient une fois de plus de démontrer qu’il est déterminé à modifier la Constitution gabonaise en l’adaptant à sa nouvelle vision du Gabon de demain. Alors que s’achevait ce vendredi la session extraordinaire du Sénat, le chef de la majorité présidentielle au pouvoir, Ali Bongo, a signé le décret numéro 375 qui convoque les deux chambres du parlement en session extraordinaire dès le 29 décembre 2017 (jour de la clôture de la session ouverte par le Sénat en septembre dernier) avec pour ordre du jour « examen et adoption du projet de révision de la Constitution ».

Une convocation du parlement dénoncée et interprétée comme une violation de la Constitution. Si cette dernière en son article 43 autorise Ali Bongo à signer un décret et convoquer le parlement (article 116) sur proposition du gouvernement, l’article 6 en son alinéa 6 stipule que « dans les deux cas ( révision de la Constitution par la voie du Parlement) le projet ou la proposition de révision doit être voté respectivement par l’Assemblée Nationale et par le Sénat en des termes identiques avant d’être soumis pour adoption au parlement réuni en congrès ».

Adopté par l’Assemblée nationale, le projet de révision de la constitution n’a pas été examiné par le Sénat lors de sa session antérieure qui s’est achevée le 29 décembre d’où l’interrogation de l’opposition. « Sur quelle base un congrès du parlement pourrait-il siéger, et pour examiner quoi, étant donné que le Sénat n’a pas encore adopté en des termes identiques ou non, la loi appelée a être examinée et adoptée par lui  ? » a déclaré Marcel Djabioh, opposant proche de Jean Ping et de conclure « Ali Bongo a-t-il pris en compte, le cas d’adoption de ce texte en des termes non identiques à ceux de l’Assemblée Nationale et par le Sénat, ce qui exigerait une réunion d’une commission mixte des deux chambres ? »


Tony Muru

Vos commentaires

  • Le 30 décembre 2017 à 08:47, par serges dry En réponse à : Révision constitutionnelle : Ali fonce et l’opposition dénonce !

    bjr mes cher frere et soeurs politique le probleme de changer a chaque fois l constitution est ce que c est du a ce changement qui fera en sorte ue leselections au gabon pour une simple proclamation prendra pour une population e moin de 2millions d hat d un moi au moins,regardons regardez au liberia avc la pop juste 3jours le gabon avait l info que georges weah est en veingueur je pense ue c est probleme mentalite de politique de e pys autant que vous etes a l ecole on notera ’nul’ merci

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs