Reprise de la SEEG : RusHydro, intéressé !

mardi 6 mars 2018 Economie


Deuxième producteur mondial d’énergie électrique, RusHydro, une entreprise Russe spécialisée dans la construction et la gestion des centrales hydroélectriques serait en passe de remplacer le Groupe Veolia, si l’on s’en tient aux propos de l’ambassadeur de Russie au Gabon lors d’une récente conférence de presse.

« La Russie se félicite de l’intérêt croissant des entreprises russes à la coopération avec le Gabon dans le secteur pétrolier, minier et forestier (…) », s’est ainsi exprimé, il y a quelques jours, l’ambassadeur Russe au Gabon, Dimitri Kourakov. A ce panorama, pourrait s’ajouter d’ici peu, le secteur de l’eau et de l’électricité pour lequel l’entreprise négocie la reprise de la SEEG. Cette annonce de l’ambassadeur russe intervient deux semaines seulement après celle du Ministère de l’Eau et de l’Energie relative à la rupture de convention de concession, signée en fin 2017 et qui courait sur cinq ans.

Laquelle annonce est perçue comme la suite logique et cause de l’actuelle discorde entre la hiérarchie de Veolia et les autorités gabonaises qui s’accusent mutuellement d’avoir manqué les engagements pris. Une fois matérialisée, qu’est-ce que la présence de cette entreprise au Gabon changera à la condition des populations, privées principalement d’eau depuis plusieurs années dans leurs quartiers ?


Michaël Moukouangui Moukala

Vos commentaires

  • Le 7 mars à 10:44, par Jean Claude BOLAN En réponse à : Reprise de la SEEG : RusHydro, intéressé !

    Bonjour,
    Arrêtons de fantasmer sur des sujets aussi sérieux que celui de notre survie collective, car imaginez un peu que l’Etat, suite à des décisions fantaisistes se retrouve dans l’incapacité de satisfaire aux besoins de nos populations en eau, ressource vitale pour la vie !
    Que notre Etat coopère avec tous les pays du monde nous n’en n’avons cure, c’est comme dans la vie nous pouvons côtoyer toutes les personnes possibles et imaginables sans pour autant que nous allions leur demander de venir habiter chez nous et nous apporter les aides essentielles à notre survie.
    Nous avons peut-être des intérêts communs avec les russes dans certains des secteurs comme la production minière, que cela se limite là si cela débouche sur une coopération gagnant gagnant, mais il serait inconséquent de leur confier un secteur dont ils ignorent les rouages pour après nous plaindre du désordre que cela va générer. Allez voir l’expérience de la Guinée Conakry et vous comprendrez. mais enfin !!!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs