Rentrée Universitaire : Statu quo au « Temple du savoir » !

vendredi 21 octobre 2016 Société & environnement


Alors que les étudiants de l’université Omar Bongo sont appelés à regagner le chemin des amphithéâtres pour la rentrée Universitaire 2016-2017, on constate malheureusement que les travaux de réhabilitation du campus universitaire et de ses voies d’accès, lancés en 2014 piétinent. Un euphémisme pour traduire leur arrêt.

Déguerpis en décembre 2014 du campus universitaire, pour raisons de réhabilitation des infrastructures universitaires, les étudiants ne regagneront pas de sitôt les pavillons de l’UOB. En effet, depuis deux ans les travaux piétinent, et ce, sans qu’aucune solution palliative ne soit proposée. D’où le calvaire des étudiants venant de l’intérieur du pays et n’ayant aucune famille d’accueil dans la capitale.

Le projet de réhabilitation initié par les autorités devait s’achever cette fin d’année 2016, seulement sur le terrain la réalité est toute autre ! Le constat est d’ailleurs amer car les chantiers sont en arrêt total. Aucun pavillon n’est livré. Idem pour les voix d’accès à la cité universitaire.

Une situation qui attriste plusieurs étudiants dont Aymard, régulièrement inscrit en Licence 3, au département de psychologie, « Qu’est ce que nos dirigeants attendent de nous, quand l’étudiant gabonais ne peut même pas se loger dans son propre pays ? Quels résultats attendre de l’étudiant quand les conditions de notre apprentissage ne sont pas réunies ? », s’interroge-t-il.

Cette année académique débute donc avec une image peu reluisante de la cité universitaire. « L’université ressemble à un champ de bataille depuis plusieurs années, au vu et au su des responsables qui circulent dans de grosses voitures climatisées sans pour autant penser un instant à la situation des milliers d’étudiants en attente de logement  », se plaint Cynthia, étudiante en Master 1.

Pire, le décor est devenu banal ! « Nous sommes déjà habitué au tas de graviers, de sables et d’engins abandonnés dans le campus. Que voulez-vous ? C’est le nouvel habit de notre campus », nous confie Sandrine, avec un sourire de désillusion.

Et dire que le programme « Egalité des chances », prôné par Ali Bongo Ondimba accorde une place privilégiée à la jeunesse. Un chantier que semble avoir oublié le Gouvernement. A en croire Patrick, étudiant, « la réhabilitation du campus universitaire et de ses voiries ne fait pas partie, clairement des priorités des 100 prochains jours des ministères concernés ». Un tir à rectifier rapidement, quand on sait que plus de 20.000 âmes fréquentent quotidiennement l’UOB.


M. FatombiWaris

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs