Rémy Ebanega satisfait de l’organisation du premier salon du sport au Gabon

samedi 14 décembre 2019 Sport


Le premier salon du sport organisé par le cabinet 2SC Conseil dirigé par l’ancien international gabonais de football Rémy Ebanega, diplômé en management du sport et son collaborateur de toujours Axel Edou Nguema, Docteur en sciences du sport , a connu un franc succès jeudi 12 décembre 2019 à l’Auditorium de Gabon Première à Libreville.

Organisé sous le thème « Sport et Développement des Organisations Sportives en Afrique, comment sortir de la dépendance des subventions de l’Etat ? » le premier salon du sport organisé au Gabon par le cabinet Solutions sport Conseils (2SC) a pris fin jeudi 12 décembre 2019 à l’Auditorium de la maison George Rawiri sur une note de satisfaction selon les organisateurs parmi lesquels l’ancien défenseur central des Panthères et ancien sociétaire d’Auxerre en France, Rémy Ebanega.

Au cours de l’exposé les nombreux sportifs, dirigeants des organisations sportives et quelques curieux qui ont massivement répondu présent à ce salon du sport ont appris qu’au Gabon le problème du sport n’est pas lié à l’argent mais plutôt au type de profils de ses managers et la structuration quasi inexistante des clubs et organisations sportives. «  Il faut avoir un siège, des personnes qualifiées telle qu’une assistante permanente, des agents spécialisés en marketing et communication capable de vendre l’image de l’organisation et faire adhérer le maximum de membres capable de cotiser pour couvrir les besoins annuels » a déclaré Rémy Ebanega.

En effet, selon Rémy Ebanega et le Dr Edou Nguema il est possible de diminuer la dépendance à la subvention de l’Etat. Il faut au préalable identifier les dépenses et les entrées et chercher une balance entre les deux. Avec plus de cotisants, au bout de trois ans voire dix ans, la circulaire des charges assurées par la subvention diminuera. Petit à petit il est possible de sortir de la dépense totale de la subvention de l’état qui paralyse les clubs lorsque celle-ci n’est pas déboursée.

« Cette conférence est une bonne chose pour nous. Elle a permis de révéler plusieurs défaillances que nous avons au niveau de nos organisations sportives. Aujourd’hui ce que j’ai compris c’est que nous manquons de volonté dans la structuration de nos organisations afin d’engranger le maximum d’argent hors caisse de l’Etat. Nous avons appris comment trouver des financements extérieurs. Selon les experts, si nous mettons en place certains mécanismes, au bout de 10 ans toutes les organisations qui mettront en pratique ces mécanismes pourront sortir de la dépendance de l’Etat y compris le handball bien sûr  » a déclaré Aurel Stone Mabika dirigeant du handball gabonais.

Au regard de l’engouement des dirigeants des clubs de différents sports qui n’ont pas hésité à demander un accompagnement après ce salon, Rémy Ebanega visiblement satisfait a donné rendez vous en 2020 pour la prochaine édition.


Pacôme IDYATHA

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs