Réhabilitation du Centre de santé Mentale : Le projet de la Fondation Gertrude François !

jeudi 18 avril 2019 Santé


« Une Nouvelle vie » proposée aux patients dépressifs traités au Centre de Sante mentale, (Ndlr : sis à l’hôpital de Melen). Tel est le projet qu’ambitionne de porter sur les fonds baptismaux la Fondation Gertrude François, chapeautée par Marie-Wilma Sickout Asselé. Concrètement une cure de jouvence sera apportée à l’unique Centre de Santé mentale du Gabon. Pour y parvenir, elle compte sur l’apport du plus grand nombre. Le lancement officiel du projet « Une Nouvelle Vie » a été effectué ce jeudi 18 avril 2019, à la faveur d’une conférence de presse.

C’est un truisme d’affirmer que les patients résidant au Centre de Santé mentale vivent dans des conditions déplorables. Entre la vétusté des bâtiments, l’abandon familial et les difficultés à se procurer des aliments et médicaments, le quotidien des patients et du personnel médical est loin d’être une sinécure. Sensible à ces nombreuses difficultés et fort de sa propre expérience, Marie-Wilma Sickout Asselé, (Ndlr : ancienne dépressive chronique), compte ne ménager aucun effort pour améliorer le quotidien de cette couche vulnérable de la société par le truchement du projet « Une Nouvelle Vie ».

« (…) Notre ambition étant de mener des actions concrètes pour améliorer et optimiser d’une part les centre d’accueils des malades et d’autres part mettre en place de véritables mesures de suivi et d’accompagnement de ces derniers », a affirmé la présidente de la Fondation Gertrude François, Marie-Wilma Sickout Asselé.

Quid d’une « Nouvelle vie » ?

Fruit d’un accord tripartite entre la Fondation Gertrude François, la Caisse National de Sécurité Sociale, (CNSS), et le Fond National d’action sanitaire et Social, (FNASS désormais dissout), le projet repose sur un triptyque : réfectionner et l’aménager le Centre de Santé mentale de Melen, former le personnel d’encadrement et la créer des espaces de loisirs. Bref un projet global s’inscrivant dans une vision de développement durable.
Ce projet de réfection a été saucissonné en 18 lots de bâtiments à réfectionner ou construire, un autre pour le matériel électroménager et dernier pour les ustensiles et autres accessoires.

Pour l’heure le projet se trouve à l’étape de la soumission des appels d’offres. S’agissant des sources de financements, elles résulteront d’une levée de fonds et plaidoyer mené en direction des mécènes.

La dépression, un sujet encore tabou !

« Pour rappel, selon l’Organisation mondiale de la Santé, l’OMS, plus de 600 millions de personnes sont atteintes de troubles mentaux ou neurologiques. La dépression est à ce jour la cinquième cause de mortalité et d’handicap dans le monde », a annoncé Marie-Wilma Sickout Asselé avant de rajouter « (…) Au Gabon, le phénomène est encore plus accentué, les personnes dépressives sont totalement abandonnées. La Fondation Gertrude François entend démocratiser le débat sur la santé mentale pour amener les populations à prendre conscience de sa gravité et de son impact sur la société ». A noter que le Gabon ne compte que trois psychiatres. D’où, entre autre l’explication, du nombre élevés de dépressifs et autres malades mentaux pullulant dans les artères du pays.


YFI

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs