Réduction du chômage : Est-il possible de créer de l’emploi en pleine crise ?

samedi 17 septembre 2016 Economie


Bien confiante, la compagnie pétrolière nationale, Gabon Oil Company (GOC) enchaîne des campagnes pour faire savoir aux Gabonais que son intention de recruter 30 personnes est bien réelle. Sur le terrain très peu de citoyens y croient, arguant une impossibilité d’arriver à un tel objectif dans un climat de crise pétrolière mondiale.

L’histoire rattrape-t-elle le plan de recrutement de Gabon Oil Company (GOC), la compagnie nationale des hydrocarbures ? Certainement, car pour bon nombre de compatriotes qui ont la mémoire des choses dans le pays, il est impensable que l’entreprise qui, en décembre 2015 s’était prononcée sur le licenciement de 40 de ses agents en vienne aujourd’hui à en recruter 30.

Le climat économique national tout comme les secousses qui touchent le secteur pétrolier mondial ne sont pas favorables à une grande campagne de recrutement. De plus, le rendement de la compagnie pose problème. Depuis le lancement de ses activités en 2012, l’entreprise peine à trouver son orientation, à contrôler la participation du Gabon dans l’industrie pétrolière, gérer l’exploration, l’exploitation et la distribution des hydrocarbures au Gabon. En plus de cinq ans d’existence, beaucoup se demandent si l’entreprise dispose d’un seul puits de pétrole, source de revenus.

Créée sur la base d’un capital de 50 milliards de francs CFA, le rendement de la compagnie fait l’objet de polémiques de tout genre, tout comme la gestion interne, cause pour laquelle, l’ancien directeur général, Serge Toulékima avait été évincé. Moins d’un an après son plan de licenciement, bon nombre de gabonais cherchent à comprendre comment une entreprise qui a renvoyé une partie de ses employés pour cause de crise économique peut aujourd’hui envisager un plan d’embauche alors que sur le marché, le pétrole se vend encore à moins de 50 dollars le baril ? Où la compagnie trouvera-t-elle de l’argent pour payer ses nouveaux employés et quelle sera réellement leur apport pour l’avenir de la compagnie ?

Selon quelques analystes, un certain flou persiste. Ce plan de recrutement est-il réellement l’objet d’un nouveau challenge pour le développement de la compagnie ou a-t-il été lancé pour nourrir l’illusion populaire d’une amélioration de la situation économique au Gabon ? De l’observation de ces mêmes analystes, le timing de ce recrutement est trop indicatif. « Il sent le mensonge à la patte courte… », conclut un observateur.


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs