Réduction de la pauvreté au Gabon : Un pas de plus !

lundi 29 février 2016 Economie


En marge de la visite des chantiers en cours dans la capitale économique, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a lancé officiellement le financement public des Activités génératrices de revenus, (AGR), hier dimanche 28 février à Port-Gentil. Dans le cadre de cette première phase, près d’une trentaine de projets d’une valeur de 100 millions de francs CFA sont financés par le Fonds national d’aide sociale, (FNAS) et la Banque gabonaise de développement, (BGD), pour les projets de l’Estuaire et de l’Ogooué-Maritime.

A l’occasion du lancement officiel du financement public des Activités génératrices de revenus, (AGR), pas moins de 7 femmes ont reçu, à titre symbolique chacune, des mains d’Ali Bongo Ondimba et son épouse, des chèques d’un montant de 5 millions de francs CFA. Des chèques matérialisant la volonté du premier magistrat gabonais de lutter contre les inégalités sociales, mieux de concrétiser le programme « Egalité des chances », récemment lancé à l’école nationale supérieure d’enseignement technique, (ENSET) à Libreville. L’objectif poursuivi étant de favoriser l’autonomisation des plus démunis et particulièrement les femmes, via les AGR.

Qu’est-ce que les AGR ?

Il s’agit d’un prêt destiné aux Gabonais économiquement faibles (GEF), regroupés en coopératives ou associations légalement constituées. Lequel prêt est financé conjointement par la Banque gabonaise de développement, (BGD) à hauteur et de 3. 500. 000 francs CFA et le fonds national d’aide social, (FNAS), avec, lui, 1.500.000 francs CFA. Les bénéficiaires dudit crédit le rembourseront sur une période de 24 mois. Le taux d’intérêt annuel est de 8 % du montant de l’emprunt hors taxes.Toutefois, ils sont invités à respecter les échéances de remboursement. A en croire, Roger Owono Mba, Directeur Général de la BGD : « les AGR ne sont pas des dons, mais des aides et crédits remboursables  ». Ce dernier de rajouter : « Si les bénéficiaires, aujourd’hui ne remboursent pas ou remboursent en respectant les échéances ou les taux prescrits, ils se pénalisent et pénalisent de futurs potentiels investisseurs ».

Pour sa part, Marie Françoise Dikoumba, ministre délégué, par ailleurs Coordonnateur national de la Stratégie d’investissement humain, a invité les femmes à saisir les opportunités qu’offrent les AGR.


YFI

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs