RCA : Saifee Durbar écroué en France

mardi 8 décembre 2009 Speciales

L’ancien vice ministre centrafricain des Affaires étrangères, Saifee Durbar, est écroué en France depuis le 2 décembre dernier. Proche du président centrafricain, François Bozizé, l’homme d’affaires indo-pakistanais avait été extradé à Londres, suite à sa condamnation par la justice française en 2007 à trois ans de prison ferme pour escroquerie.

L’ancien vice ministre centrafricain des Affaires étrangères, Saifee Durbar, est écroué depuis le 2 décembre dernier en France, où il a été reconnu coupable d’escroquerie par la justice locale. Ce dernier avait fait miroiter à des investisseurs des rendements mirifiques avant de faire main basse sur les fonds.

Homme d’affaires et proche du président Bozizé, monsieur Durbar voyageait fréquemment entre la capitale centrafricaine, Bangui et Londres, la capitale anglaise, pour entretenir ses affaires. Et pour le protéger, le président centrafricain l’avait nommé ministre en janvier 2008.

Mais sous les pressions françaises, il avait été limogé à la mi-juin. Depuis, la France réclamait son extradition à la justice britannique. Aujourd’hui, Saifee Durbar est derrière les barreaux et c’est la justice française qui sourit, car cette affaire tenait à cœur la diplomatie française.

Ce jugement a été confirmé par la cour d’appel en 2007. L’affaire portait sur plusieurs millions de dollars. On y parlait de diamants, de sociétés fictives, de banques à capitaux iraniens. Condamné à trois ans de prison ferme, il avait cependant été nommé au début de 2009 vice-ministre des Affaires étrangères et de la Coopération par le chef de l’Etat centrafricain. Paris n’avait pas caché sa colère.

« Comment tolérer qu’un escroc notoire, jugé et condamné comme tel par la justice française, devienne ministre, simplement pour bénéficier d’une immunité diplomatique alors que la France dépense chaque année plusieurs dizaines de millions d’euros pour aider la Centrafrique ! », avait fustigé l’Élysée.

Paris, qui avait demandé son extradition, avait fait du limogeage de Saifee Durbar une question de principe et l’avait obtenu. Le reste n’était plus qu’une question de temps. Fin novembre, la justice britannique a donné son feu vert et Saifee Durbar a été extradé vers Paris le 2 décembre dernier. Il a été incarcéré dans une prison parisienne.


gaboneco

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs