Rapport de la mission de l’UE pour l’élection présidentielle : La désapprobation du Bloc Démocratique Populaire

mardi 13 décembre 2016 Politique


Conduite par son président Pascal Nkoulou, Le Bloc Démocratique Populaire (BDP) a exprimé ce lundi 12 décembre 2016 en face de l’ambassade de France au Gabon, sa désapprobation au sujet du protocole qui lie les observateurs de l’Union Européenne pour l’élection de 27 août 2016 à l’Etat gabonais.

Alors que la mission d’observation de l’Union Européenne s’apprêtait à rendre public son rapport final, Pascal Nkoulou, président du Bloc Démocratique Populaire (BDP) s’est fondu d’une diatribe à l’encontre de ceux qu’il a appelé ‘’ennemis du Gabon’’. Sa cible était identifiée d’avance. La mission d’observation de l’Union Européennes, la FrançAfrique et la France ont été dans ligne de mire.

«  Aujourd’hui, les observateurs de l’Union Européenne croient qu’ils sont encore dans leur colonie au point où il se permettent délibérément de venir et de violer le protocole d’accord qui les unit à l’Etat gabonais. En principe, tout le monde sais que lorsque vous commandez une mission, il revient à celui qui a ordonné la mission de recevoir le rapport de la mission. Mais voila, les observateurs de l’Union Européenne nantis par les pouvoirs donnés par la FrançAfrique sur nos pays, s’évertuent à vouloir outrepasser ce protocole et à n’en faire qu’à leur guise. Nous somme venus leur dire que trop c’est trop ! Nous ne sommes plus une colonie. Le Gabon est un pays indépendant, il faut que le colon blanc le comprenne une fois pour toute. Nous ne sommes plus des nègres  » a déclaré Pascal Nkoulou, président du BDP.

Une diatribe qui s’est étendue au réseau ‘’FrançAfrique’’ « incarné par des hommes et des institutions qui n’ont jamais voulu de l’indépendance de l’Afrque » a ajouté Pascal Nkoulou. Robert Bourgi, avocat français, est animateur selon le même Nkoulou de la nébuleuse au service de l’impérialisme français. Une nébuleuse qui fabrique et nourrit le ‘’Néo colonialisme en Afrique’’ que Pascal traite ‘’d’ennemis’’.

Proche d’Ali Bongo Ondimba, l’homme accuse sans les citer, des compatriotes gabonais de se rendre complice « de ceux qui refuse d’admettre que la vraie indépendance, c’est la liberté politique et la liberté économique qui s’accompagne de la maitrise de la ressource et la liberté de choisir ses partenaires économique pour soutenir le développement et l’amélioration des conditions de vie des populations » a déclaré Pascal Nkoulou.

Pour étayer son propos, le président du BDP est revenu sur les origines de la FrançAfrique et de conclure en affirmant « qu’Ali Bongo Ondimba sache qu’il est le président de la république, que les gabonais l’ont élu, l’élection est terminée… les Européens qui veulent venir donner leur rapport aillent le faire chez eux, on en a pas besoin  » mais de refuser toute manipulation politique du rapport final de la Mission d’observation de l’Union européenne.


Tony Muru

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs