Rap/Rodikx : "Je suis surpris par le phénomène NGONGONGO"

Webmaster Gaboneco lundi 15 février 2016 Culture & people


Séjournant depuis 3 mois à Dakar au Sénégal, le rappeur gabonais Rodikx, a évoqué, malgré la distance, avec la rédaction de Gaboneco.com, la sortie de son single intitulé : « phénomène Ngongongo ». Une galette, actuellement très prisée dans les endroits chauds de la capitale gabonaise. Autre sujet abordé, la signature d’un contrat avec le label musical Ozik du jeune producteur Olsen Mossot ainsi que son périple sénégalais. Interview.

Gaboneco(Ge) : Qui est vous ? Et comment avez-vous atterri dans le monde musical ?

Rodikx : Je suis Joriane Pambot, plus connu sous le nom de RODIKX, un artiste-rappeur africain de nationalité Gabonaise. Je m’exprime dans le genre Hiphop et l’afrobeat. Je suis tombé dans la musique depuis le bas âge, en 2004, précisément lorsque le rap américain était en vogue au Gabon. J’ai kiffer et j’ai voulu faire pareil. C’est pourquoi, en en 2008, je me suis lancé dans cet univers avec le groupe BMC. Après plusieurs singles avec ce groupe, en 2012 j’entame une carrière solo et sort des titres tels que "Show biz" aux côtés de R.O.C.K, artiste gabonais du label STREET RAP MUSIC, "Du pave au Micro", "les Gos d’Lbv", "On laisse pas tomber", "TVTW" etc.

Tous ces singles sortis entre 2012 et 2013, sont extraits d’un premier projet collectif intitulé « La Rage de Vaincre ». En 2014, je sors un second maxi single : « HUNTER OF DREAM », dans lequel est extrait le titre « LADIES AND GENTLEMEN », mon premier clip diffusé sur les chaînes gabonaises, avant de sortir « GUENON », puis « NGONGONGO ».

(Ge) : Vous êtes désormais un élément du label OZIK, comment avez-vous fait ?

Rodikx : La signature arrive à point nommé. En effet, elle intervient au moment où mon single : "NGONGONGO", est très en vogue. J’ai eu l’occasion, étant artiste indépendant, d’être approché par Olsen Mossot, patron du label, qui m’a montré les bienfaits d’appartenir au label OZIK et j’ai adhéré à la vision. Maintenant pour la suite on travaille.

(Ge) : Le titre NGONGONGO fait le buzz. Parlez-nous du « phénomène NGONGONGO ».

Rodikx : Ouais !! Le Hit hein !! Lol, ça ne blague pas ! C’est vrai que moi-même je suis surpris par le « phénomène NGONGONGO ». A la base, ce son découle d’une simple envie de faire danser, tout en restant moi-même dans mes textes. Au début tu ne sais pas trop ce que tu fais et après ça part seul et ça devient ce que vous entendez partout dans le Gabon. « NGONGONGO », un son aimé des gabonais, expatriés et de la diaspora, en raison de son originalité. J’ai eu l’occasion de joueur ce morceau hors du Gabon, et j’ai été convaincu de son impact à l’extérieur. Je crois que le « phénomène NGONGONGO », est loin d’être fini. Il ne fait que fait que commencer !

(Ge) : Vous résidez à Dakar depuis plus de trois mois, que faites-vous là-bas ?

Je suis à Dakar pour un perfectionnement musical, pour apprendre. Ici, je trouve que les artistes sont assez professionnels et qui ont d’énormes atouts et de la maturité musicale. Il faut dire qu’ici, le secteur culturel est assez développé. J’apprends beaucoup tous les jours, et avec le label, on en a profité pour protéger nos œuvres ici. Mais ce n’est pas le seul pays ! Dans quelques semaines je serai au Mali, pour aussi apprendre d’eux et après au Ghana. Tout ça pour dire que le Sénégal n’est pas le seul pays que je ferai car pour l’instant j’ai beaucoup à faire en Afrique de l’Ouest. Le statut d’artiste est pris très au sérieux dans ces pays et beaucoup d’artistes vivent de leur art, ce qui n’est pas forcément le cas chez nous.

(Ge) : Quels sont vos perspectives ?

Rodikx : Pour l’instant il y a le clip de mon single « NGONGONGO » qui sort le 20 février prochain, tous les détails seront sur ma page Facebook (Rodikx-officiel) et juste après une exclusivité audio. J’espère que mes fans et les mélomanes apprécieront. Pour le long terme, je préfère vous surprendre. Pour l’instant les projets sont en téléchargement (Mdr), vous verrez la suite, mais je vous réserve le meilleur de moi-même.

(Ge) : Quels sont vos rapports avec les autres rappeurs gabonais ?

Rodikx : Je m’entends avec tous les rappeurs que je connais que ce soit au Gabon ou ici à Dakar comme NIX, un grand frère qui n’hésite pas à me conseiller et pour qui j’ai beaucoup de respect. On se côtoie et ça se passe très bien. Pour ce qui est de mes activités musicales au Sénégal, justement, après l’interview avec vous, je vais au studio d’enregistrement. C’est pour vous dire que je travaille ma musique. Sinon j’ai déjà eu à faire un showcase satisfaisants. Vous pouvez voir les vidéos sur ma page facebook. Je compte en faire d’autres très bientôt. Avec l’équipe d’OZIK qui réside ici, on est sur ma promo. Tout ce que je peux vous dire pour l’instant c’est que jusqu’ici ça se passe bien. On espère que ça va continuer ainsi. J’en profite également pour vous dire que je ferai un tour au pays d’ici là, et que les frangins et frangines sachent que je pense au pays matin, midi et soir.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs